Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 [Histoire] Histoire de Ghent par le Sieur Abadonne

Aller en bas 
AuteurMessage
adrienne

adrienne

Nombre de messages : 567
Date d'inscription : 01/12/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

[Histoire] Histoire de Ghent par le Sieur Abadonne Empty
MessageSujet: [Histoire] Histoire de Ghent par le Sieur Abadonne   [Histoire] Histoire de Ghent par le Sieur Abadonne EmptyJeu 29 Nov 2007 - 14:59

Acte I: les temps troubles

Avril 1453, les troupes de Sa Majesté le Roy LevanIII de Normandie annexent les terres de Flandre à l'Artois. La contrée flamande est composé de 3 villes, Dunkerque une ville côtière, Ghent et Tournai deux villes avec des vergers. Ces 3 villes font rejoindre les 7 villes artésiennes de l'époque. Le Sieur Ichbinz fut nommé premier maire de la ville de Ghent, son mandat fut dur dans cette période chaotique. En effet, la ville de Ghent était en construction et beaucoup de gens venaient chercher fortune et certains Comté du Royaume de France vendaient leurs surplus dans cette région. Les finances municipales ghentoises furent vite en négatif et certains villageois s'organisèrent pour une prospérité ghentoise. Cependant le climat incertain amena des hordes de brigands en terre flamande et ceux ci pillèrent la région. La pieuvre noire, organisation de brigand en tout genre pilla les richesse flamandes en prenant les mairies d'assault. Ceux-ci pillaient, tuaient et commettaient toutes sortes d'atrocité. Ils essayèrent même d'attaquer le centre de l'Artois mais ils furent repoussés lors de l'attaque du château artésien. Les flamands se sentirent trahis par les autorités artésiennes et un mouvement identitaire vit le jour à Dunkerque.

Dame Angie, 2eme maire élue par la population ghentoise, surnommée la bienfaitrice des vagabonds essaya de reconstruire avec l'aide de quelques citoyens ghentois dont le Seigneur Doudou le village de Ghent. Celui ci avait été touché de plein fouet par les pillages, les arrivées massives de voyageurs peu scrupuleux qui spéculaient sur le dos de la population locale. Les idéaux politiques de Dunkerque arrivèrent à Ghent, un homme se fit le porte parole de ce parti à Ghent, le Sieur Greayes dict le Diplomate. Ce parti essaya de réunir les 3 villages flamands mais Tournai et son Bourgmestre le futur Duc Kremroat de Saint Ange était pro artésien. La guerre Lion des Flandres/ Flamand Rose vit le jour, chacun voulait l'indépendance de la Flandre mais ils avaient choisi une route différente. Les autorités artésiennes firent ressentir à Ghent et Dunkerque qu'ils devaient se soumettre à l'autorité ducale et accepter d'être artésiens.

Le mandat du Sieur Greayes, 3eme maire élu par la population ghentoise fut une transistion de stabilité, il prit en amitié un homme et lui redonna le goût à la vie et foi en l'humanité. De part ses talents diplomatiques, il sut ouvrir Ghent audelà des frontières artésiennes, il commerca essentiellement avec la Champagne. De part ses fonctions de maire et de sa popularité, Ghent fut vite un village fort politisé, beaucoup de ghentois adhérèrent aux idéaux du Lion de Flandre. Le Sieur Greayes avec ses fonctions dans son parti demanda à son ami, le Sieur Abadonne de prendre sa relève à la mairie de Ghent.

Pour la troisième fois le Seigneur Doudou perdit de quelques voix le siège de maire de Ghent au profit du Sieur Abadonne. Le Sieur Abadonne sous ses deux mandats prit des risques avec le Seigneur Doudou et mirent en place les filières économiques flamandes. Ce projet économique fit de Ghent le centre économique de Flandre, le CaC artésien, le duc Kremroat de Saint Ange s'inspira de ce système pour gérer les caisses comtales de l'Artois. De part le rehaussement économique de Ghent, sous l'impulsion de la mairie, le Sieur Elendir et Dame Leonide Vertegemme mirent la Ghentoise des Jeux. Un lotto, des courses de berger flamand, des soirées thématiques virent le jour. Le Sieur Abadonne, Le Sieur Elendir et Dame Vertegemme invitèrent tout les flamands à Ghent pour le premier concours régional du damoiseau et de la damoiselle flamand. La Baronne Tricia de Saint Ange fut couronnée damoiselle de Flandre. Quant au damoiseau, l'histoire ne connait que son dauphin le Seigneur Doudou.

Dans ce climat euphorique ghentois, la guerre de Compiègne mit fin à l'insouciante flamande. L'ost artésien fut levé, les flamands furent appelés pour combattre au front les champenois. Dunkerque et Ghent demandèrent par l'intermédiaire de leurs maires respectifs une neutralité la plus complète dans le conflit. Ghent et Dunkerque donnèrent de la nourriture aux 2 camps car certains flamands combattèrent dans l'armée artésienne et d'autres dans l'armée champenoise. L'heure était venu de demander l'indépendance de la Flandre...

Acte II: l'Indépendance de la Flandre

Après plus de 1 mois de siège, la guerre de Compiègne s'était soldée par une défaite des troupes de l'ost artésienne. L'Artois perdit la tutelle de la ville de Compiègne qui passa sous domination champenoise. La Flandre par cette défaite fit pression sur les autorités artésiennes et royales pour obtenir leur indépendance. Les futurs dirigeants du Comté de flandre envoyèrent leurs émissaires diplomatiques négocier avec les autorités Royales, le Comte Krocodille, Le Comte Luzifer, la Comtesse Tsarine pour définir le futur conseil comtal de Flandre. Le Prince de Condé dict biquette fut appelé par Sa Majesté royale LevanIII de Normandie pour constituter le Conseil Provisoire de Flandre. Durant cette période de transition le Seigneur Doudou était devenu bourgmestre de Ghent. Il avait mis ses talents d'économiste au service de la population ghentoise afin de résorber les quelques blessures de guerre laissées dans notre douce cité. Dans cette époque prospère au commerce, Ghent profita de sa politique de bas prix pour exporter dans les Régions du Nord qui avaient été dévastées par la famine, la misère et la mort. Très vite, Ghent devint un pôle économique important en Flandre et dans le Nord du Royaume de France.

Le premier bourgmestre qui fut reconnu comme bourgmestre ghentois flamand fut le Sieur Elendir bien que le Seigneur Doudou était en place lors de l'Indépendance de la Flandre. Lors de la création de la Flandre, la ville d'Anvers fut annexé au Comté par les troupes de l'ost royal. Ghent connu une vague d'imigration vers cette ville.

Les mandats du Sieur Elendir annoncèrent l'âge d'or de Ghent...



Revenir en haut Aller en bas
 
[Histoire] Histoire de Ghent par le Sieur Abadonne
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Histoire du 64ème régiment de Vhun
» Trois pages d'histoire sur Games Workshop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Chateau de Bruges - Kasteel van Brugge :: Bibliothèque Tristan de Salignac :: Oeuvres littéraires-
Sauter vers: