Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Procès ayant opposé Ballyan aux Flandres [Coupable]

Aller en bas 
AuteurMessage
Bartox

Bartox

Nombre de messages : 1531
Localisation : Antwerpen
Date d'inscription : 22/03/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

Procès ayant opposé Ballyan aux Flandres [Coupable] Empty
MessageSujet: Procès ayant opposé Ballyan aux Flandres [Coupable]   Procès ayant opposé Ballyan aux Flandres [Coupable] EmptyMer 12 Nov 2008 - 16:04

Ballyan était accusé de trouble à l'ordre public.

Le jugement a été rendu
Enoncé du verdict
Le prévenu a été reconnu coupable de trouble à l'ordre public.

Citation :
Sieur Ballyan, vous avez pu, dans la grande clémence de notre comte, rester libre et vous défendre devant moi. Non, justice n'est pas rendue tant que je n'ai pas donné mon verdict. Ce que j'ai pu retenir dans votre long verbiage, c'est que vous semblez plus en vouloir aux autres qu'à vous même. Ce n'est quand même pas Dame Petitcabri qui est fautive aujourd'hui. Si vous vous dîtes prêt à assumer vos actes, alors vous serez prêt à subir la sentence de la justice flamande. C'est pourquoi, je vous condamne à une journée de prison dans nos geôles, afin que vous réfléchissiez un peu à la façon d'aborder les femmes respectables à l'avenir.

Justice rendue à Bruges par Bartox, Juge des flandres, le douzième jour du mois de novembre de l'an 1456.

[Petite touche hrp : si vous voulez une crédibilité moyen-ageuse, soyez prêt à respecter les privilèges de la noblesse. Aussi, plusieurs joueurs se sont essayés au rôle du méchant vilain, peu ont su ne pas franchir les limites naturellement imposées par l'époque actuelle, et le respect du joueur derrière son écran. Soyons clair, jouer un personnage aux mauvais penchants, ne permet pas de franchir certaines barrières, que ce soit au niveau du vocabulaire (rappellons que ce jeu regroupe des enfants aussi), que du respect des autres.]
Le prévenu a été condamné à une peine de prison de 1 jour.


Acte d'accusation
Citation :
Votre Honneur,

Nous sommes ici pour traiter des faits punissables commis par le nommé Ballyan en date du 20 octobre 1456 à Ghent

Il lui est reproché d�avoir :

1)tenu des propos indécents et insultants envers dame Petitcabri

Ces faits sont passibles de la prison.

Voici les preuves :

https://redcdn.net/ihimizer/img161/4449/40941041nh1.jpg
https://redcdn.net/ihimizer/img378/816/65665096gz9.jpg
https://redcdn.net/ihimizer/img378/9021/aveu1us7.jpg
https://redcdn.net/ihimizer/img511/452/aveu2tn0.jpg

Ces faits sont qualifiés de Trouble à l'Ordre Public par le Corpus Législatif Flamand :


Loi enfreinte :Op. 3. Article 2.
Du Trouble à l�Ordre publique :
Toute insulte ou menace ou harcèlement proférée à l'encontre d'un citoyen sera considérée comme un trouble à l'ordre public.
Toute forme de violence dans la taverne à l'encontre d'un citoyen sera considérée comme un trouble à l'ordre public.



*Le Procureur se tourne vers l�Accusé*

Accusé, levez-vous !

Je vous informe que :

- Vous êtes ici pour avoir enfreint le Corpus Législatif des Flandres que vous pouvez consulter ici : http://forum.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=322643&start=0&postdays=0&postorder=asc&highlight=

-
Vous avez droit à un avocat. Si vous en connaissez un, vous pouvez dès
maintenant l�inviter à la barre comme témoin. Si vous n�en connaissez
pas, vous pouvez en demander un et on vous en désignera un d�office.

- Vous resterez libre pendant toute la durée du procès, en attendant le verdict.

°L'officier de police Philorca sera appelée à témoigner ainsi que la plaignante Petitcabri
°Pas de conciliation, plainte directe

Conformément aux Lois Flamandes, acte d�accusation établi le 7 novembre1456, par le Procureur Rosa.


Accusé, la Cour vous écoute !

Première plaidoirie de la défense
Citation :
Vêtu de haillon, Ballyan le gueux avait été emmené sans ménagement par les officiers de prévôté, son sort semblé déjà scellé, la corde l�attendait a moins que cela soit le bûcher, a vrai dire la seule incertitude.

Lorsque le procureur lui intima l�ordre de se lever il le fit tremblant pour sa vie, mais bien vite, il trouva les mots pour s�exprimer

Monsieur le Juge, voici un honneur de vous rencontrer bien qu�en ces circonstances bien troubles cela ne soit des plus agréable.

Me voici donc devant vous avec en étant j�en ais déjà peur condamné. Je ne vous en veux point la justice est ainsi faite que sans relation l�on peux dire ce que l�on veux les preuves sont triés sortie pour certaine de son contexte, le jugement aisé.

Je ne renie rien de tout ceci, en effet j�ai proposer a Damoiselle Petit cabri qui se venter d�être une tigresse de venir me le prouver de manière plus personnelle en cave, je ne m�étendrais point sur l�intérêt manifeste de ma personne pour la cave.

En gentilhomme j�ai même proposé de la payer en écus sonnant et trébuchant.

Jusqu'à la monsieur le juge, je n�avais essuyé qu�un revers poli de cette damoiselle que j�ai affectueusement nommé petite chatte qui me sembla plus adéquat que tigresse.

C�est alors monsieur le juge que c�est la suite qui m�amène ici, un manant n�appréciant point le terme de gueux fort justifiable pourtant car non noble a ma connaissance a voulu impressionné cette damoiselle en voulant jouer le gentilhomme, et c�est donc ses preuves que nous trouvons ici.

Ah le gueux, l�Anglois de quoi se mêle t�il donc ? Bref force est de constater que ce messire dont la réputation dépasse la mienne a joue de son influence entraînant la prévôté en taverne.

Cette personne a alors voulu avoir recourt a une médiation, chose parfaitement censé car sinon le sang entre ce fielon et moi-même aurait coulé, cela aurait sans nul doute rincé la crasse de l�établissement du reste.

Bien, la prévôté par l�intermédiaire de cette personne m�encouragea a faire plates excuses ce que je fis bien volontiers, a damoiselle Petitcabri, dont le témoignage me serait précieux pour ma défense.

Celle-ci me pardonner mais il faut croire que la justice n�est point près a mètre cette terne histoire de coté.

Donc me voici demandant pardon a l�offensé, et a me saouler jusqu'à tomber ivre mort, a mon réveil et pour ma condition de vagabond de l�époque il s�agissait ici de pas moins de 30 écus dont ma bourse fut allégé ce jour.

Voila donc ma situation, on je risque plus gros en reconnaissant les faits, dont pourtant la personne visée m�a absout.

Nous vivons une époque difficile, pour tous mais plus encore les pauvres bougres comme moi, je ne pense pas que les femmes de petites vertues des bas fond de Gent aurait refusé cet argent, il semble juste que je sois tombé sur une femme préférant rongé ses ongles de faim, que d�accepte de satisfaire l�homme que je suis contre monnaie.

Merci monsieur le Juge d�avoir écouté le pauvre bougre devant vous, et pardonner ma tenue qui n�est j�en suis conscient pas des plus à mon avantage non plus.

(hrp : bon petit mot pour précisé que certaines choses bizarrement n�apparaissent point sur les screen comme des chuchotement précisant bien que mes propos ne sont que RP, tout comme des screen de ma repentance en taverne, cela est fort étrange pourtant ce messire était la également, justice guidée, ou orientée ? je cache pas que Ballyan est était discourtois c�est son caractère comme ça nature mais si faire un Rp de rustre peux soucieux de la condition de femme est inenvisageable en 1456 alors c�est que nous sommes loin d�un rp historique but recherché sur les royaumes)

Réquisitoire de l'accusation
Votre honneur,

Il est de notoriété que nous ne rencontrions pas que des aimables gens en taverne, lieu par excellence de personnages hétéroclites. Il peut même être vues des personnes aux charmes tarifés. Cependant *Rose tourne vers l'accusé* lorsqu'une dame fait clairement comprendre que non seulement elle n'use pas de ses charmes, et encore moins pour des écus, la moindre des choses est de la respecter. Que vous ayez fait vos excuses, je n'en disconviens pas, la victime non plus. Mais nous devons tenir compte de son émotion et de sa peur face à un personnage tel que le vôtre.

Je requiers donc à votre encontre, une amende de 10 écus. Espérant ne plus jamais avoir affaire à vous icelieu.

*Fait par Rosa de Leffe, le 10 novembre 1456*

Dernière plaidoirie de la défense
Citation :
Et bien soit, alors, comme je disais précédemment la justice de Flandre est déjà rendue avant même d'avoir commencée. Chose admirable que celle ci ou lorsque vous êtes gueux votre parole ne compte point.

Au final a quoi rime ceci, vous qui au conseil comtal vivait dans votre tour d'ivoire a faire une course à la noblesse à moins que vous ne le soyez déjà, c'est d'un risible. Vous vous satisfaisiez de vos petits privilèges vous donnant une illusoire importance.

Je m'arrête la cependant on pourrait encore me reprocher le fait de ne pas être courtois et alourdir ma peine.

Je ne suis donc point étonné de voir comment on agit si près de l�Anglois c�est que nombre d�entres vous ne valent guère mieux.

Quand je pense que cette damoiselle Petitcabri se targe d�être une « tigresse » animal étrange et inconnue de moi, mais passons, se targue donc de fouetter les hommes, étrange coutume donc je vous laisse ici juger, n�est elle point à ma place. Voila donc une femme aux m�urs peu Aristotélicien.

Monsieur le juge, je vous le dis ici sans détour si vous me condamner je ferais valoir mon droit de citoyens oeuvrant aux mines chaque jour que Dieu fait, pour mètre en accusation de sorcellerie cette damoiselle, en plus du maire Julien2 pour une autre histoire.

Ce n�est nullement des menaces aussi misérable est insignifiant que je suis-je ne suis pas de nature a me faire humilier. Et même si je sais que cette même justice ne m�entendra pas, je n�aurais alors de cesse d��uvrer à la réputation de Ghent et des Flandre déjà bien basse malgré ses petits repas au conseil comtal et ses petites fêtes pour le prestige.

Vous me juger pour des fait que j�assume entièrement, pourtant maintenant bien ancien qui ont vu le pardon m�être accorde de cette damoiselle, mais c�est aujourd�hui à vous que je dois m�en excuser alors que vous n�êtes en rien concerné par cette histoire.

Souhaitez vous donc attiser le fruit de la discorde, voila valeur ici peu Aristotélicienne.

J�ai bien compris que cette damoiselle fut contre ma proposition, a-t-elle eu a se plaindre de moi depuis, je ne crois pas comme quiconque en ce misérable village. Penser y monsieur le Juge au moment d�abattre votre marteau.

Je suis venu défendre mes actes autant que mes parole devant vous peux le font, mais au final le résultat serait le même ?

Je suis venu faire des excuses publiques à cette damoiselle, cela n�aurait donc aucune valeur ?

Je suis un gueux prenant sur son rendement de travail à venir se défendre, cela n�aurait t�il pas de valeurs ?

Je suis venu malgré le pugilat que je savait trouvé, ou étrangement les preuves pouvant allées en mon sens vérifier mes dires ne sont pas présenté, en tiendrez vous compte ?

Monsieur le Juge je vous remercie de m�avoir au moins écouter et vous serez redevable de me laisser partir ma bourse pleine autant que lorsque je suis entré, si vous tuer ainsi les gens prenant la peine de donner de leur personne c�est que ce monde semble perdu.

La défense a appelé Petitcabri à la barre
Voici son témoignage :

Citation :
*Cabri fut fortement étonnée de se faire a nouveau appeler a la barre.
Elle alla a la barre, et fut surprise de savoir que c'etais pour defendre le gueux qui voulais acheter ses services.
Elle s'emporta*

Messire.
Vous commencez par vouloir vous payer mes services, vous venez ivre mort demander pardon et m'envoyer des "lettres d'excuses", et maintenant, vous insultez Alcore qui est mon homme, et n'a pas hésité une seconde pour me porter secours.

De plus, je ne suis pas une "pute", puisque c'est votre mot, je suis une femme respectable, qui aime plaisanter."

*Elle le regarda*
Et non ,je ne regrette nulement d'avoir refusé vos sous,je suis heureuse, je vis avec l'homme que j'aime .

*Elle regarda le juge*
Messire, s'il vous plais, sanctionnez cet homme, qu'il ne puisse pas importuner d'autres dames.
Merci de m'entendre messire juge.

*Puis elle retourna pres de Al, enervée *




L'accusation a appelé Philorca à la barre
Voici son témoignage :

Citation :
*Philorca se lève et salue la cour*

Bonjour à tous, je suis Philorca, lieutenant de police de Gent.

Messire Ballyan a proféré des propos incorrects voire vulgaires et insultants à Dame Petitcabri à plusieurs reprises.Après avoir tenté de le stopper dans ses faits et gestes, sans résultat, Messire Alcore sergent de police m'en a averti aussitôt. Je suis arrivée en taverne et est tenté de raisonner l'individu.
Nous sommes partis à part dans une autre taverne où il a reconnu les faits comme le prouvent les preuves présentées.
Je demande donc que la justice soit rendue.

Je vous remercie de m'avoir écouté.

*Philorca regarde le juge et retourne s�assoire.*

L'accusation a appelé Petitcabri à la barre
Voici son témoignage :

Citation :
*Petitcabri s'avança devant le juge, de manière intimidée: c'etait sa première plaidoirie.Elle pris son inspiration, et commença:*

Bonjour messire juge

Comme vous le savez,je suis ici car j'ai ete agréssé il y a quelque temps par messire Ballyan Cette homme m'a pris pour une catin, me proposant 15ecus contre mes plaisirs.Immédiatement, j'ai bien entendu refusé, mais cet homme a insisté, en en augmentant ses prix.
J'ai continué a refuser cathégoriquement, puis, j'ai vu mon homme, Alcore, arriver.
Je lui ai exposé mon probleme, il a immédiatement pris ma défense, et sur ma demande, l'a sorti.
Puis, cet homme est revenu, encore, et encore, et encore, jusqu'a ce qu'il comprenne enfin "

*Elle marqua une pause, et continua*

Depuis, il m'envoie des lettres, pour me demander pardon, et prendre des nouvelles de mon enfant
Voila messire juge, j'ai fini.
Je vous demande de le punir, car on ne demande pas a une damoiselle ses services contre menue monnaie.

*Puis, elle se recula, et quitta la barre pour se remettre a coté de Alcore*
Revenir en haut Aller en bas
 
Procès ayant opposé Ballyan aux Flandres [Coupable]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Procès ayant opposé Charloto au Comté de Flandres-Coupable
» Procès ayant opposé Hotrant au Comté de Flandres-Coupable
» Procès ayant opposé Gillbert au Comté de Flandres
» Procès Deschamps vs Comté de Flandres - coupable
» Procès ayant opposé Dahmer au Comté de Flandres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Chateau de Bruges - Kasteel van Brugge :: Tour de la Comtesse Mariemagnes - Justice Comtale :: Bureau du Juge :: Archives Judiciaires-
Sauter vers: