Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luciobello vs Comté des Flandres (TOP / COUPABLE)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
blanche30

avatar

Nombre de messages : 2436
Age : 26
Localisation : antwerpen
Date d'inscription : 27/10/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: antwerpen
Grade: Capitaine
MessageSujet: Luciobello vs Comté des Flandres (TOP / COUPABLE)   Mar 21 Mai 2013 - 22:56

Citation :
Acte d'accusation

**Quand le spirituel et le temporel ne font pas bon ménage... Un procés contre un homme d'Eglise. Une première pour le procureur. Une certaine tension reigne ce jour là dans le tribunal. Sly se racle la gorge pour s'éclaircir la voix et lit l'acte suivant :**

Votre honneur,

Nous sommes ici pour juger les propos du dénommé Luciobello. Le curé de la bonne ville de Bruges, malgré la réserve et l'objectivité que devrait lui imposer sa fonction, a dépassé par ces mots les bornes de la décence. Nous ne sommes pas ici dans un tribunal ecclésiastique, donc nous ne nous prononcerons pas sur l exemplarité que requiert normalement le sacerdosse qu'il a choisit, mais nous nous intéresserons au fait, uniquement au fait.

Et ces faits sont les suivants : diffamations et insultes proférées contre Sa Grandeur Slamjack.

Oui diffamation envers le Comte en place. Vous avez malheureusement bien entendu.

**Sly soupire, comme excédé par ce crime de lèse majesté.**

Le soir du 27 avril 1461, alors que de nombreux citoyens de la capitale s'étaient rendus à la mairie afin de demander des comptes à la Bourgmestre Odelinda sur les impots non payés par la ville au Comté, le Père s est improvisé Porte Parole de celle-ci. Et dans une diatribe particulièrement agressive a affirmé notamment :

"Le grand Meister, comme vous dites, est tout petit, minuscule."
"Il vous insulte, il m'insulte, sans aucune distinction, après avoir insulter les hollandais, pays qu'il rêve d'envahir depuis la nuit des temps"
"Celui-ci promet le feu à notre ville, et les quolibets que j'entends ça et là, ne sont que préparation de son nouveau coup fumeux;
pour tenter de monter la population naïve contre notre courageuse bourgmestre; voilà comment à priori il "négocie"."

**Le procureur prend une mine dégoutée**

C est une honte parce que ces propos diffament Sa Grandeur. C est une honte car cette hargne n a d'autre but que de semer la zizanie et la discorde au moment ou les Flandres ont besoin d union. C est une honte car ce genre de mensonge peut nuire à la sécurité du territoire. C est une honte car ces mots n ont rien à faire dans la bouche d un homme d Eglise! Enfin... C est une honte car ces propos mensongers n ont pour vrai but que d essayer de cacher les manquements de la bourgmestre de Bruges.

Ces actes sont des infractions caractéristiques aux lois de notre comté et plus particulièrement à ces points-ci :

__________________________________________________________________
Chapitre II de la Justice Livre II de la Justice Opus 3 de la Moyenne Justice article 2 :
| Toute diffamation sera considérée comme un trouble à l ordre public
__________________________________________________________________

- Sera appelé à la barre le Maréchal des Logis en Chef Krattos.
- Sa Grandeur Slamjack nous fait l'honneur d etre présent et de témoigner, comme ces diffamations portent atteinte à son honneur.

*Le procureur se tourne vers l accusé*

Accusé, levez-vous ! Je vous informe que :

- Vous êtes ici pour avoir enfreint le Corpus Législatif des Flandres que vous pouvez consulter ici :
http://forum2.lesroyaumes.com/viewtopic.php?t=601378
et [Village/Sénéchaussée/Accéder à la gargote de la province/ Corpus Legalis & Décrets Comtaux]

-Vous avez droit à un avocat. Si vous en connaissez un, vous pouvez dès maintenant l'inviter à la barre comme témoin. Si vous n'en connaissez pas, vous pouvez en demander un et on vous en désignera un d'office.

- Vous resterez libre pendant toute la durée du procès, en attendant le verdict.

Conformément aux Lois Flamandes, acte d’accusation établi le 30 Avril de l'An de Grâce 1461 par le Procureur Sly Staline.


Accusé, la Cour vous écoute !


Première plaidoirie de la défense

La personne intéressée ne s'est pas manifestée.


Réquisitoire de l'accusation

Devant ce cas, je vais faire une confession. Je confesse qu'il m eut plu de voir en face de moi un curé rongé par la honte et les remords. Qu'il m eut plu de le voir en robe de bure inconfortable afin de faire pénitence. Qu'il m eut plu de savoir que pour prolonger cette pénitence, il se soit infligé des fouettages dorçales aux orties fraiches.
Par de là tout, il m eut plu d entendre, d une voix chevrotante trahissant une émotion sincère et non feinte, des mots d excuses et de contritions.
Ha!!! Qu'il m eut plu... Mais il n'en est rien. Mutisme désespérant.

**Un puissant soupir.***

Quelle déception.

Au regard de l'article II du Livre II Opus 3 article 2 il y a constitution d'un trouble à l ordre public du fait de cette diffamation.
Dire d un Comte en place qu il est "tout petit minuscule", "qu il insulte son peuple sans distinction" "qu il rêve d envahir un pays voisin" "qu il prépare des coups fumeux", si ce n est pas de la diffamation vote honneur, les poules ont des dents et dinent régulièrement dans des galas mondains avec des loutres et des furets.

Si la diffamation est grave, la diffamation envers un Comte en place, la diffamation venant d un membre de l Eglise aristotélicienne, la diffamation pouvant nuire à la sécurité du territoire, la diffamation n ayant d autres buts que de participer aux joutes politicardes du Comté et celà à parti clairement pris, cette diffamation là est purement inadmissible.

**D'un mouvement souple, le procureur se tourne vers l accusé et hurle face à son visage**

HONTE A VOUS

**Sly Staline est à ce moment là à 2 doigts d inventer le sèche cheveux, puis il regarde le juge à nouveau**

Votre Honneur, je demande une peine exemplaire, et en adéquation avec la faute. Cinq jours de prison, dans la géole la plus odorante de notre comté, celle partagée avec le récidiviste Big Dick aux manières si poétiques pourraient permettre à l accusé de prendre conscience de ce qu il a fait.

J ai terminé Votre Honneur.


Dernière plaidoirie de la défense

Bonjour à la cour.

Quelle surprise et tristesse de me retrouver dans ce tribunal vraiment.

Je n'ai jamais diffamé de ma vie, sur qui que ce soit; même le dernier des gueux non encore éduqué, qui peut avoir autant de foi qu'un noble pourvu de nombreux titres; et je ne le ferais jamais.

Je suis un prêtre, un professeur de dogme, et un diplomate aristotélicien.
Le maréchal Krattos ignore mes fonctions, et apporte information erronée, une fois de plus. J'ai juste été évincé de la paroisse de Bruges par Monseigneur Overnas qui a pris ma place, ce qui est illégal selon le droit canon; pour me demander d'aller prendre la paroisse de Gent.
C'est moi qui ai refusé sa proposition car je suis brugeois à sang pour sang, et je savais que Clayfield serait bientôt formé, et il est Gantois.

De par ma fonction, et vocation; je suis un modèle qui respecte la loi, toutes les lois; et je n'en ai jamais enfreinte aucune.

Est-il utile de me justifier sur l'autre mensonge de Krattos à la cour ?
Les Flandres ont voulu envahir la Hollande oui, le rapport détaillé est disponible au conseil, du temps de Feu Wuggalix.
Tout était prêt, les troupes, les armes, le plan, les finances, les FSF en première ligne, et puis le comte Ascalon fraîchement élu, a dit NON.
que Krattos apprenne l'histoire des Flandres, plutôt que nous servir sa haine lassante envers ma personne, qui ne rime à rien.
Le comte Slamjack a évoqué à plusieurs reprises cette invasion en place publique, cela fait partie de ses sujets, voilà tout.

Qu'ai-je dit ? La vérité bien sûr.

Je n'ai fait que répéter ce que tout le monde m'a dit à Bruges, afin de prévenir et protéger Bruges du danger, ma ville tant aimée, qui n'a jamais été renversée.

Ma bourgmestre me l'a rapporté. Elle m'a demandé conseil.
Elle était inquiète pour la gestion de la ville. Car si une révolte aboutit, on ne sait qui gèrera la ville, un non brugeois, un incompétent, etc...
Je l'ai invité à faire preuve de plus de diplomatie et de tempérance, envers le comte, afin d'apaiser les tensions entre le conseil et Bruges; pour travailler dans la sérénité.
Je l'ai invité à prendre sur elle, et de collaborer, en dépit des insultes et menaces récurrentes reçues par le comte et le conseil.

De qui tient-elle cette information ? Du comte lui même !

J'ai aussi reçu des messages de civils et d'un conseiller, me prévenant que le conseil venait pour éjecter Odelinda, et poser un gouverneur choisi par le conseil, et pas seulement.

Voici une pièce que j'apporte au dossier de l'affaire, qui étaie mes propos.

http://hpics.li/c97501a

On y apprend aussi, que je suis certainement placé en ennemi par l'armée du capitaine, autre secret de polichinelle.. Je l'étais déjà à l'époque ou le comte était positionné à Tournai en armée illégale, et s'amusait à massacrer les flamands qui avaient protégé le comté des indépendantistes rebelles au royaume de France.
Ce message ne m'a rien appris, il n'a fait que confirmer ce que l'on savait déjà.

Voilà, je n'ai fait qu'énoncer un secret de polichinelle, à la ville, afin que tout le monde sache ce qu'il se passe.
Je n'ai fait que transmettre les menaces écrites du comte à la bourgmestre au reste de la ville, afin de dissuader les Flamands de s'attaquer les uns les autres. C'est bien le rôle d'un père Aristotélicien, de tout mettre en oeuvre pour qu'un bain de sang éclate, surtout entre flamands.
Une fois de plus, j'ai parlé, agi, pour le bien de ma ville, et de la paix. Une fois de plus, j'ai obtenu résultat satisfaisant, puisque notre bourgmestre a repris les paiements de la ville vers le comté, malgré sa douleur insurmontable.

Je l'ai invité à aller crever l'abcès avec le prévôt, dont les insultes prononcées publiquement, ont été la goutte d'eau qui a fait déborder;
afin qu'elle se sente mieux, devienne plus tempérée face à aux différents conseillers, même si ceux-ci sont loin d'être exempts de tous reproches.

Elle m'a dit qu'elle l'avait fait, et il semblerait que depuis, le prévôt et elle-même auraient entamé une coopération, qui n'avait pas lieu jusque là; chacun agissant de son côté.

Si la cour a besoin d'un bref résumé de ma défense, j'ai rapporté oralement, ce qu'à écrit le comte lui-même, message très important, s'il en est.
Je n'ai dit que la vérité que je savais, je n'ai donc jamais menti.

J'appelle Odelinda, bourgmestre de Bruges, qui confirmera mes propos.


La défense a appelé Odelinda à la barre


L'accusation a appelé Krattos à la barre

Voici son témoignage :
*Krattos se leva lorsqu'on lui fit signe*

Votre honneur,

je n'aurai pas grand chose à ajouter à l'affaire, vous constatez les mêmes faits que moi. Un homme d'église destitué de ses fonctions en ville, qui se rabaisse à critiquer et diffamer sur notre Comte actuel qui, contrairement aux précédents, fait avancer les choses. Nous avons la chance d'avoir un Conseil de travailleurs qui fait remonter un peu la pente de notre Comté, et voilà la première chose que j'entends en arrivant en la capitale.

C'est une honte votre honneur ! Tout ça pour défendre ses amis et ses idées, l'homme que vous voyez ici présent ose prétendre que le Comte en personne voudrait réduire la Capitale, Ville que le Comte et Conseil défend, en cendres. Une honte ! Le Comte est un homme qui travaille dur pour tous les villages de Flandres et voici comment on le traite à son arrivée.
Mentir sur des idées d'invasion d'Hollande, sur des idées de "coups fumeux".

Juste une honte, je trouverais d'autre mot pour décrire la chose.

Je ne pense pas qu'on puisse s'exprimer ainsi sur le Comte des Flandres en place publique sans recevoir de peine exemplaire. Si on ne le punit pas comme il se doit, le premier venu n'hésitera pas ensuite à cracher aux pieds du Comte sans aucune crainte de notre justice.

Monsieur le Procureur vous a fait bonne proposition,

Que justice soit faite !

*Puis Krattos se rassied en attendant la suite*


Verdict

Citation :
Accusé levez-vous !

Tout d'abord, je ne peux que déplorer l'absence de première défense et d'intervention de votre témoin. Il vous faudra la prochaine fois, en priant toutefois pour qu'il n'y en ait pas, convoquer des personnes plus fiables.
Je passerai moi aussi sur le scandale qu'il y a à retrouver un prêtre accusé devant moi de diffamations et insultes. Je ne suis personne pour reprocher à un prêtre de manquer à l'humilité qu'il doit avoir de par sa vocation.

Mon père, dire de quelqu'un qu'il prépare des coups fumeux est de la diffamation. Envers notre comte en plus, cela entraîne en effet un danger, vos propos pouvant être mal interprétés par nos voisins, cela pourrait conduire à de graves incidents diplomatiques par votre faute.

Je passerai sur le torchon que vous me présentez comme preuve, puisqu'il est d'un anonyme, pouvant provenir de n'importe qui. "Peuple des Flandres" ? Qui ose se prévaloir de ce titre ? Croyez-vous vraiment que tous les flamands se soient réunis pour vous envoyer ce courrier ? Ou même une majorité ? Non, j'affirme que ce torchon provient d'un plaisantin mal intentionné. Je pourrai très bien envoyer une lettre de ce genre, de manière anonyme, disant que tel individu mange des pâquerettes en compagnie du conseil comtal. Considéreriez-vous cette missive alors comme une preuve de ce que le conseil comtal mange des pâquerettes. Non mon père, vous ne le croiriez pas.

Une petite question, comment pouvez-vous avoir eu accès aux archives du conseil comtal ? Y avez-vous été ? Comment ? Je ne me rappelle pas que vous ayez été conseiller. Cependant la mémoire me fait peut-être défaut, je passerai donc là-dessus, pour ne pas accuser involontairement quelqu'un de trahison en ayant divulgué des secrets du conseil... Quant à la période de feu Wuggalix, mon père, apprenez le pardon, les gens changent, ces choses datent trop pour être légitimement apportées devant la Cour, d'autant que vous ne m'en apportez en ces lieux aucune preuve.

Quant à votre bourgmestre, en procès pour ne pas donner les éléments qu'on lui réclame, je ne ferai pas plus allusion à la clarté de ses dires, qu'elle ne vient même pas confirmer ici. Je ne sais donc pas ce qu'elle vous a dit. Le message d'un conseiller en revanche ? Voilà qui m'aurait intéressée, mais vous n'en apportez pas la preuve. Soit ceci est faux, soit ce conseiller est un traître, et vous vous devez de le dénoncer, je ne vous rappellerai pas le secret qui doit entourer les propos tenus au conseil.

Evidemment, je ne peux que vous féliciter dans la reprise du paiement des impôts de Bruges envers le comté, mais qu'est ce que cela vient faire ici ? Rien d'intéressant.

En conclusion, vous ne m'apportez malheureusement aucune preuve recevable pour étayer votre version des faits, pas même un témoignage, même si cette absence n'est pas de votre fait.

Accusé, la cour vous déclare donc COUPABLE de TROUBLE A L'ORDRE PUBLIC, du fait de vos insultes et diffamations, qui plus est envers notre comte, ces faits nuisant à la sécurité de notre territoire.

Au regard de votre fonction, je serai plus clémente que ne le souhaitait le procureur. Je vous condamne à 3 jours de prison, suivis de 7 jours de mines consécutifs par tranche de 22h, ainsi qu'à des excuses publiques.
Si tout cela n'est pas exécuté, un autre procès pourra être ouvert à votre encontre.

Justice est faite !

Appel peut être fait de cette décision auprès de la cour d'appel (forum 1).

Fait à Bruges
Le 21 mai de l'an de grasce 1461,
Par Blanche Wolback-Mirolis, Juge des Flandres
Revenir en haut Aller en bas
 
Luciobello vs Comté des Flandres (TOP / COUPABLE)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pepinlesage vs Comté des Flandres (TOP/COUPABLE)
» Procès ayant opposé Willibert au Comté de Flandres [coupable
» Procès ayant opposé Biloute au Comté de Flandres [Coupable]
» Procès ayant opposé Charloto au Comté de Flandres-Coupable
» Procès ayant opposé Argantha au Comté de Flandres : coupable

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Chateau de Bruges - Kasteel van Brugge :: Tour de la Comtesse Mariemagnes - Justice Comtale :: Bureau du Juge :: Archives Judiciaires-
Sauter vers: