Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Sam 14 Mai 2011 - 23:32

Depuis le début de la cérémonie, Khalidia avait revu l'homme qui avait suscité tant d'émoi lors de son couronnement en la Cathédrale de Bruges. Il discutait avec Malycia et Rosa, attirant l'attention avec ses beaux habits.

Lorsqu'enfin il se décida à venir prêter serment d'allégeance, le comte se dit qu'enfin, il allait connaitre son nom. En l'écoutant, esquissant un sourire, il ne fût pas déçu de l'attente.


Citation :
Moi, Guillaume de Jeneffe, Grand Escuyer de France, Chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Seigneur de Wavrin, Porteur du Collier d'Emeraude de l'Ordre du mérite du Lys royal, Commandeur et Croix d'Or de l'Ordre de Sainte-Illinda, en présence de ma fille et héritière Bérénice de Jeneffe, baronne de Calmont de Plantcage et damoiselle de Lorgies, renouvelle en ces lieux mon serment d'allégeance à la couronne de Flandre et à son actuel porteur, sa Grandeur Khalidia, pour mes terres vicomtales de Marchiennes, autrefois baronnales, et m'engage à lui apporter auxilium, obsequium et consilium


Khalidia se leva, et, regardant le plus célèbre revenant des Flandres, lui répondit.


Vicomte de Marchiennes, Guillaume de Jeneffe, Grand Escuyer de France, Chevalier de l'Ordre royal de la Licorne, Seigneur de Wavrin, Porteur du Collier d'Emeraude de l'Ordre du mérite du Lys royal, Commandeur et Croix d'Or de l'Ordre de Sainte-Illinda, Sachez que Nous, Khalidia, Comte des Flandres, acceptons en ce jour votre allégeance , et vous promettons en retour protection, justice et subsistance pour toute la durée de notre règne. Nous remercions de sa présence votre fille et héritière Bérénice de Jeneffe, baronne de Calmont de Plantcage et damoiselle de Lorgies, à qui nous souhaitons la bienvenue en Flandres. Puisse votre retour inattendu être de bonne augure pour la santé de notre Comté.


Et, accomplissant la fin de la cérémonie olympique, il vint remettre au vicomte non pas une nouvelle médaille, fut elle d'or, mais la simple et traditionnelle accolade vassalique. Récompense d'une allégeance bien faite.
Revenir en haut Aller en bas
Chlodwig

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Sam 14 Mai 2011 - 23:56

Indifférent, sourd aux éventuels regards qui se seraient tournés vers lui (pensez donc il n’était pas en état de se rendre compte des éventuels effets qu’il produisait), il laissait libre court à l’ouragan qui dévastait son être. Dans ses veines pulsaient les mêmes envies de mort, de souffrance et de destruction. Et puis… l’œil du cyclone ou bien l’accalmie ? Il ne savait trop mais une voix soudain, vint mettre un terme, peut être juste temporaire, à ce déchaînement de haine qui menaçait de le submerger.

Quelque mots… il se retourna. La voix avait changé, et à dire vrai, il ne l’aurait sans doute pas reconnu depuis tout ce temps. Elle paraissait plus… agée. Oh pas de beaucoup mais suffisamment. Il fallait avouer qu’il ne l’avait vu qu’une seule fois. Il avait aussi changé physiquement, sans nuls doutes… et c’est sans doute ce qui le frappe le plus. Il LE voyait… Il LUI ressemblait, c’était flagrant, ou peut être étais ce son imagination qui lui jouait des tours, peut être son cerveau avait il fait un lien malgré lui entre le mot filleul et celui dont l’ombre planait indubitablement au dessus de Gailen, du moins pour lui. Pourquoi ne ressemblait il pas plus à sa mère ? Il n’avait pas besoin qu’on lui rappelle ce qui avait miné sa vie au cours des dernières années. Ce gosse… il aurait du être de lui, l’Ange aurait du être à lui, et à personne d’autre. Mais en le voyant, c’était Reahel qu’il voyait… Rehael qui lui avait pris ce qu’il avait convoité.

La sensation ne dura qu’un seul instant… un seul… mais cela suffit à faire retomber immédiatement sa colère pour lisser place à une sorte de mélancolie. Il n’arrivait pas à détacher son regard du gosse. Et c’est l’image de Cyrielle qui s’imposa à lui. Elle éclipsa totalement le fantomal de Rehael. Finalement ça aurait du être pire mais… en fait… ses responsabilités, la confiance qu’elle avait placé en lui, tout ça lui revint en mémoire. Il s'aperçu que sa main était rivée sur la garde de sa lame et il la détacha lentement. Il le contempla de la tête aux pieds. Sans nuls doutes il avait grandit et s’était affirmé. Il ne ressemblait pas au p’tit gamin de son souvenir. Plus rien à voir. Il ouvrir la bouche pour parler, cherchant quelque chose à dire puis la referma… avant de se reprendre.


Bonjour Gailen… je vois que tu m’as reconnu. Je…

Il chercha à dire quelque chose… il avait mille questions à lui poser. Comment sa mère était elle morte ? Comment allait il ? Comment vivait il ? Avait il des soucis ? Comment sa mère était elle morte ? Se lavait il les dents tous les soirs ? Quels étaient exactement les problèmes de fief ? Comment sa mère était elle morte ?

Mais finalement… il n’en posa aucune… Il éclaircit légèrement la gorge et lui sourit.


Comme je te l’ai dit dans la lettre *bon dieu qu’est ce qu’il ressemblait à rehael… il allait faire un meurtre* j’ai préféré venir en personne plutôt que de continuer à échanger des missives. Certaines choses sont plus faciles à faire en étant physiquement présent et puis… je crois que nous avons certaines choses à nous dire…

Il avait négligé ses devoirs… il vivait dans un autre monde, ailleurs, au jour le jour… avec des rêves et des projets… et aujourd’hui que sa flamme l’avait quitté, il revenait à la réalité…
Revenir en haut Aller en bas
Guillaume_de_Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 1492
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 10/10/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Dim 15 Mai 2011 - 11:11

Allégeance : 10, 9, 10. Il était donc des choses qui ne se perdaient pas avec l'âge. Les rouages de la vie de cour s'étaient gravées avec tellement de force dans l'esprit du chevalier que même plusieurs années après sa disparition, il gardait en lui le mécanisme d'allégeances, bien aidé il est vrai par les nobles qui s'étaient inclinés avant lui devant le nouveau titulaire de la couronne comtale. Désormais relevé – vous imaginez Khalidia donner l'accolade à un homme à genoux, vous ? –, il inclina lentement le chef en signe de remerciement muet. Inutile de babiller quand un seul geste était suffisamment éloquent.

Il se retira alors, de deux pas en arrière, avant de reprendre le bras d'une poupée rousse et de se diriger vers l'arrière de la salle, où il pourrait assister aux derniers serments de cette noblesse flamande qu'il réintégrait
de facto. Mais c'est alors qu'il pensait déjà à la pinte de bière qui l'attendait que son regard se posa sur un trio particulièrement animé. La vicomtesse de Renaix, qu'il connaissait déjà, semblait s'entretenir avec deux – jeunes – hommes, dont l'un portait le manteau d'hermine et l'autre semblait à peine sorti de l'enfance. Et alors lui revinrent les paroles échangées à Saint-Antoine, concernant l'héritage de celle qui, avant lui, portait le baudrier fleurdelysés au flanc. Le fruit du mariage Saint-Ange – Arduilet devait faire son apparition à Bruges et Guillaume s'était engagé à l'orienter vers les hérauts à même de répondre à ses questions.

- Bérénice, la journée n'est pas encore finie. Je vais te présenter au fils d'une des personnes que j'ai le plus estimé, avant que le Tout-Puissant ne la rappelle à lui. L'enfant que tu vois là est l'unique fils et héritier de Cyrielle de Saint-Ange, que l'on appelait aussi Zya, comtesse de Meymac, vicomtesse de Roubaix, baronne d'Albussac et dame de Booitshoeke, Torcy le Grand, Mercy et Saint Maurice, récemment disparue. Il est encore trop jeune pour hériter, ce qui me laisse croire que l'homme à côté de lui est le Dauphin de France, Chlodwig von Frayner, l'époux d'Elianor de Vergy, son parrain. Et puisque j'ai promis aux hérauts de France de conseiller cet enfant, je crois que nous allons devoir prendre part à ces discussions, dit-il d'une traite.

Il se dirigea donc vers eux, vérifiant sa mise avant d'entrer dans la danse et de saluer à nouveau la noire vicomtesse.


« Votre altesse, Gailen, le bonjour. Je me présente, Guillaume de Jeneffe, vicomte de Marchiennes. Et je tenais à vous présenter mes plus sincères condoléances en ces temps difficiles ».

Oui, niveau intrusion élégante, on repassera : 6,5,6.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://baronniemarchiennes.forumpro.fr
Malycia

avatar

Nombre de messages : 394
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville: Tournai
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Dim 15 Mai 2011 - 12:07

L'orage semblait s'être dissipé de lui même à la simple apparition de l'ange, qu'allait il maintenant se passer. Aurait elle une réponse à la simple question qu'elle avait posé? Elle se trouvait soudain prise dans un tourbillon dans lequel elle aurait aimé ne pas être mêlée, toutes ces histoires de famille et autres héritages étaient bien le cadet de ses soucis, si seulement son jeune ami n'avait pas été le centre de tout ce bazar.
Oui, car il semblait que beaucoup de personnes y étaient mêlées de près ou de loin, même le chevalier qui quelques minutes auparavant avait pris congés venait à son tour auprès d'eux, comment se faisait il que lui aussi soit concerné.....

Qui étaient ils pour Gailen comparé à elle qui avait été là quand il se sentait seul, où étaient il quand il avait eut besoin de réconfort, quand le manque cruel de sa mère se faisait ressentir, qui était là pour le faire sourire, lui apprendre à manier les armes, à l'aider à grandir, qui...surement pas eux.
Elle se sentait soudain désarmé face à ces grands hommes qui décideraient pour lui de son avenir, oui eux avaient obtenu la confiance de cette mère absente que Gailen chérissait plus que tout, cette mère qui ne pouvait souffrir que son fils unique puisse la fréquenter, pourquoi....son seul crime était d'être la fille de l'enfant terrible des Flandres, une tare pour beaucoup faisant d'elle une fréquentation plus que douteuse, alors qu'elle ne connaissait rien d'elle et s'était permis de la juger sans même la connaître, pourtant elles avaient eu une connaissance commune, elles se souvenait même de la crise que la blanche avait fait le jour de l'allégeance de celui qui fut son époux, peut être était cela qu'elle lui reprochait, d'avoir épousé un homme qu'elle avait apprécié, mais ça elle ne saurait jamais.

Son regard ne quittait pas Gailen, elle avait la soudaine envie de le prendre contre elle, de l'envelopper de ses bras comme pour le protéger, les empêcher de lui prendre, de l'emporter loin des Flandres, son coeur se serrait à cette pensée, réprimant alors une colère qui faisait rage au fond d'elle même, se mordant les lèvres pour ne pas exploser et leur lancer au visage tout ce qu'elle pensait de cette mascarade, non ça elle ne pouvait pas, elle ne devait pas, tout ce qu'elle pouvait faire c'était assister sans un mot, sans se mêler à une affaire qui ne la concernait pas, sa seule présence n'était du qu'à la demande de Gailen, mais le dauphin ne l'entendra peut être pas de cette oreille, il avait maintenant tous les droits sur lui. Elle, elle n'était rien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bérénice de Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Dim 15 Mai 2011 - 19:40

Voilà une bonne chose de faite. Le serment avait été prononcé et le Comte avait reconnu le Chevalier dans sa qualité de Vicomte de Marchiennes. Désormais était finie la régence de Bérénice sur les terres paternelles. Quoique. Il avait beau être revenu, elle n'allait certainement pas lui rendre les clefs du domaine comme si de rien n'était. Il était revenu aux yeux de tous, mais auprès de sa fille, il n'était pas totalement revenu. Il avait certes, fait tomber quelques barrières, mais bon nombre subsistaient et elles ne tomberaient pas de sîtot, même si le Chevalier avait l'impression que oui. C'est que niveau caractère, elle avait hérité de ses deux géniteurs et sur ce point, elle leur faisait honneur.

Tandis que son Père la reprenait par le bras, elle s'imaginait qu'ils allaient rentrer gentiment à la maison. Naive? Certainement. Car il lui parla de présentation, excepté que dans son monologue, elle ne comprit pas qui elle était censée rencontrer. La fille d'un comte ? Ou était-ce le contraire? Un héraut alors? Tout cela avait l'air bien compliqué pour la poupée rousse qui se retrouva finalement avec un trio inconnu. Fin, inconnu... Oui et non. La brune vicomtesse était désormais connue, si on pouvait dire que connaitre l'identité d'une personne consistait en la connaitre. Et deux hommes, dont un jeune. L'autre ne semblait pas si vieux, mais par rapport au paternel, avouons, il faisait quand même jeunot. Et puis il y avait une altesse. Grand dieu que c'était compliqué, d'autant que l'atmosphère semblait plus que lourde. Pourquoi donc le Chevalier les avait il entrainé la dedans? Non, mais vraiment, quelle idée de se mêler de quelque chose qui ne les regardait pas.

Maintenant toujours son père, elle se mit toutefois en retrait, non sans avoir salué les personnes présentes et laissa balader son regard en le Von Frayner, la Renaix et Gailen. Elle était bien en retrait non? D'autant que son Père avait eu la bonne idée de se présenter, mais pas elle. Et vu que la politesse voulait qu'elle ne s'invite pas sans y etre invitée - une leçon qu'elle appliquait quand ça l'arrangeait soit dit en passant - elle ne le fit pas. De toute façon, quel intéret? Une idée passa dans sa tête : et si elle en profitait pour déserter? Oui? Non? Non? Oui? Machinalement, elle exécuta un pas en arrière et laissa glisser son bras de celui de son Père. Ni vue ni connue. Ou presque. Parce le drame fut.
Et la jeune fille, dans sa tentative, bouscula le jeune d'Arduillet...

Et pourtant, elle était rousse, pas blonde. Mais la blondeur est un art de vivre n'est il pas?
Mais avant de répondre à ce débat hautement intellectuel, la question était de savoir comment se sortir de ce faux pas. Pas gagné. Pas Gagné du tout et bien sur impossible de compter sur le paternel.

- Désolée... Je suis... désolée...
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Lun 16 Mai 2011 - 1:23

La cérémonie s’avançait tranquillement, le Grand Ecuyer de France et vassal de Flandres, venait de prêter allégeance au Comte, nul doute que le Comte Charlesdelatour, qui était présent dans la salle allait également venir se présenter devant son suzerain.

Ascalon consulta son registre, il manquait encore à l’appel quelques nobles. Leurs noms avaient été donnés à l’entrée aux gardes, afin qu’ils leurs facilitent leur entrée.


Spoiler:
 

Non loin de toute cette formalité, se jouait une autre histoire. Ascalon ne pouvait en comprendre tous les éléments, mais les retrouvailles familiales des de Jeneffe accompagnaient deux jeunes personnes, dont le petit Gilraen, comme il appelait le petit orphelin. Pas la peine de tendre l’oreille, il n’aurait rien entendu, mais surtout c’était le meilleur moyen de se déconcentrer de commettre des erreurs…

Il vérifia alors, machinalement, si tous les plis qui étaient sur son pupitre avaient bien été ouvert, c’était bien le cas… il fallait maintenant attendre encore un petit moment pour clore la cérémonie.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Lunconnu

avatar

Nombre de messages : 579
Date d'inscription : 10/09/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Lun 16 Mai 2011 - 20:30

Messire

Ne pouvant me déplacer jusqu'en Flandres, je vous transmets l'allégeance de mon épouse et de moi-même par missive :

Citation :
Par la grâce de Dieu,

Nous, Telya d'Harlegnan, née Saint-Ange et Geoffroy d'Harlegnan, Duc de Chaligny, Vicomte d'Oostende, Baron d'Ingelmunster et de Saint-Nicolas, Seigneur de Caestre et d'Hulst,

En ce jour, tenons à vous prêter allégeance. Nous promettons d’être fidèle à partir de cet instant au Comté de Flandres, ainsi qu'a son Comte Khalidia et de les garder contre tout, notre hommage, de bonne foi et sans tromperie. Nous faisons don de notre personne et remettons en ses mains armes, pouvoir et terres. Puissie-t-il accorder en sus protection et nous promettre justice pour notre personne, notre famille et nos sujets.

Que Dieu et Aristote nous garde et nous ôte de tout souci.

Au nom de Dieu.

Faict à Pau, le seizième jour du moi de mai de l’an de grâce mil quatre cent cinquante neuf.
Revenir en haut Aller en bas
Gailen

avatar

Nombre de messages : 15
Date d'inscription : 14/03/2010

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mar 17 Mai 2011 - 12:29

Le regard du Von Frayner était intense, mais pas un seul instant Gaïlen ne baissa le gris du sien. Que voyez-vous au-delà de mes yeux, Parrain, qui déforme à ce points vos traits et qui vous fait pâlir d'émotions contradictoires? Pensez-vous à celle qui m'a abandonné entre vos mains, qui vous a aimé, et qui vous a autorisé à être plus proche d'elle que je ne le serai plus jamais?... Suis-je un fardeau de souvenirs, pour vous, malgré votre présence ici, en ce jour?...

Il hocha la tête aux mots de son tuteur, mais aucun ne sortit d'entre ses lèvres. Sa présence le rassurait sourdement sur la préservation des domaines de sa mère, mais il n'arrivait pas à le remercier de vive voix. Il le détaillait, se demandant comment, et surtout pourquoi, sa mère l'avait confié à cet homme aussi jeune. Il passa un doigt sur ses yeux, comme pour en retirer une poussière, mais il cherchait simplement à éviter de pleurer.

Et il ne se laissa pas aller. Tournant instinctivement la tête vers Malycia, il lui tendit la main, sans réfléchir. Oui, il allait être solide comme un roc de Meymac, digne fils de ses parents, mais il avait besoin de la Flamande en cet instant. Il put alors poser à nouveau son regard sur le Dauphin.

Je vous remercie d'être venu aussi vite... Je ne savais que faire, alors que la fin des allégeances approchait...

Il voulut rajouter qu'il avait encore besoin de lui en Limousin, qu'il avait appris l'élection d'une nouvelle Comtesse, et qu'il lui fallait prendre soin aussi des terres de son père. Mais il n'eut pas le temps de formuler sa demande. Il inclina doucement la tête devant le vieil homme qui s'était rapproché d'eux, puis le dévora des yeux. Contrairement à son parrain qui bouillonnait de fougue et de passion, cet homme-là irradiait quelque chose de plus intense, comme une force qu'on n'a qu'avec le temps qui passe et les expériences que l'on vit.

Il retint de justesse une impulsion qui aurait déplu à sa mère, croyait-il, de tendre les bras vers le Vicomte, pour ne vivre qu'un instant, même illusoirement, le bonheur de croire à un père. Mais il garda sagement sa main dans celle de Malycia et offrit un sourire de circonstances, lâchant des mots que seule sa spontanéité naturelle pouvait faire pardonner.


Vos condoléances, et ma tristesse, Monseigneur, ne ramèneront pas ma mère, et ne changeront pas sa mort solitaire et lointaine... Mais je vous remercie...

Machinalement, il jeta un oeil sur la jeune femme qui accompagnait celui qu'il savait être aussi le Grand Ecuyer de France, puisqu'il avait été tenu au courant du remplacement de sa mère. Il la trouva belle et presque mutine. Sans savoir pourquoi, il tourna la tête vers Malycia, sa seule vraie référence féminine, si ce mot avait un sens pour Gaïlen. Dans le regard de "sa" brune, brillait également un air rebelle, et le jeune garçon sentit son coeur battre un peu plus vite.

Il esquissa un sourire qui ne se dessina pas complètement, parce qu'il fut percuté et faillit perdre l'équilibre. Il lâcha la main de Malycia, sous le choc inattendu, et regarda la rousse, secouant lentement la tête.

Il n'y a pas de mal, Mademoiselle. Je n'ai pas eu mal...

Il sourit avec maladresse, peu habitué à parler aux femmes, en dehors de Malycia. Puis il revint à son problème du moment. Un de ses problèmes...

Parrain, allez-vous prêter allégeance en mon nom?... Faut-il que je fasse quelque chose, moi?

J'aurais bien le temps de me noyer dans l'absence, plus tard...
Revenir en haut Aller en bas
Malycia

avatar

Nombre de messages : 394
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville: Tournai
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mar 17 Mai 2011 - 15:55

Cette main dans la sienne qu'elle serrait affectueusement,symbolisait pour elle l'attachement qu'il lui portait, qu'elle lui portait, ce n'était plus une main d'enfant, mais celle d'un garçon qui s'approchait avec difficicultés de la majorité.
Qu'il avait grandit son chaton, comme elle aimait à l'appeler pour le taquiner, oui bientôt tu serais un lion, digne de ce nom, tu terrasseras le dragon et deviendras comte comme tu te l'ai promis un jour, comme tu me l'as promis.
Tu auras cette force que tes parents t'ont transmis, le caractère que tu t'es forgé, celui là même que j'ai repéré.
Ton enfance est loin, en as tu seulement profité.Le poids des responsabilités te plonge bien trop tôt dans un monde inconnu auquel tu n'étais pas encore préparé, mais tu seras bien entouré.
Je garderais en souvenir ces moments délicieux où je t'entendais rire aux éclats, que vas tu devenir maintenant, quel avenir projettent ils pour toi, je te regarde, et t'observe, pourquoi donc me suis je attachée à toi, qu'avais tu de différent de ces autres enfants que d'ordinaire je ne supporte pas.

Sa main se dérobe dans une bousculade, ses sourcils se froncent, mais il n'a rien, rien de grave, elle récupère la main qui s'est echappée comme pour lui faire sentir qu'elle le garde encore un peu près d'elle, qu'elle est là pour le protéger, même si il ne craint rien parmi eux, mais sa tristesse et sa détresse son bien présentes et ça elle ne peut ne pas le ressentir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Chlodwig

avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 11/05/2011

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mer 18 Mai 2011 - 22:39

Guigui revient parmi les tiens… Alors oui, le Guigui l’était reviendu, après maintes et maintes aventures avec une irlandaise rousse dont nous aimerions tous connaître les détails croustillants, et pour le coup, il arrivait un peu comme une fleur et sans la moindre délicatesse. La première réaction à vif de notre Duc de l’Aigle fut de se demander qui était le type assez fou pour se mettre en travers d’un Chlo et de l’ultime reliquat connu de son ange. Un candidat au suicide ? A la trépanation ? Ou peut être juste un malchanceux… Non, pas vraiment puisqu’il avait l’outrecuidance de présenter ses condoléances. Dans un immense effort diplomatique, il retint la phrase plutôt cinglante qui fusait… une histoire de quelque chose qui finit dans un cul et de maravage de tronche. Une phrase qui sans nuls doute eu remporté une note magnifique au concours de la phrase la plus cinglante (quoi que sûrement un peu moins que la réponse du chevalier qui aurait suivi), mais qui aurait vraisemblablement provoqué une série d’évènements malheureux où il aurait sûrement été question de poneys.

Avant même qu’il eut ouvert la bouche, le jeune Arduilet répondit à sa place… et le replongea à nouveau dans ses souvenirs. Parti, oui elle l’était sans nuls doutes. Loin de lui et à jamais. Et le pire c’est que les autres, ce qu’ils pouvaient ressentir, il s’en fichait. Gailen avait pourtant perdu sa mère… Mais lui avait perdu son âme, sa raison de vivre. Plus rien ne le ferait se lever le matin, plus rien, hormis l’habitude, l’hypocrisie et la perspective de faire souffrir les gens n’étirerait ce fin sourire sur ses lèvres. Il lui semblait déjà porter un fardeau, comme une sorte de poids qui se serait accrocher à son cœur, au lieu d’y faire un trou. L’alcool comme seul remède… l’opium aussi peut être, ça il en avait l’habitude. Foncer droit dans le mur aussi, ça il était un champion. Pourquoi ne laissait il donc dans son sillage que des choses négatives ? Elle était partie… sans lui, sans qu’il ai pu faire quelque chose lui rendant suffisamment hommage. Mais en fait… la seule chose qui comptait était qu’elle n’était plus là et que désormais plus rien n’avait de sens pour lui. Que d’occasions gâchées, que de moments interrompus ou oubliés, si il avait su le temps qui lui était imparti, aurait il agis autrement ? Peut être… en tout cas c’était trop tard… et un monde s’était écroulé, le sien.

Il était incroyablement égoïste en fait, était il là pour Gailen ou pour Zya ? La réponse était évidente… Que représentait Gailen pour lui sinon le fils de Rehael ? Il l’avait toujours désigné ainsi… C’était ignoble mais il ne pouvait s’empêcher de se dire que le comte de Meymac lui avait ravis son ange… et que ce gosse, ce Gailen, il aurait du en être le père. Mais il était aussi la seule chose qui resta d’elle en ce monde, et ça, c’était un bien trop précieux pour qu’il pu se permettre de le perdre ou de l’égarer. Il le détailla à nouveau… et le fantôme du taureau sembla être passé… parti pour le moment. Il sourit.


Eh bien, je suis là pour prêter allégeance en ton nom en effet. Mais quelque questions se posent, car je ne sais pas si tu es entré en possession de tes fiefs, enfin si ton héritage a été totalement traité. Nous allons aller voir ça avec le héraut des Flandres.

Il toussota légèrement.


Ça fait parti des choses pour lesquelles je voulais me déplacer.
Revenir en haut Aller en bas
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mer 18 Mai 2011 - 23:07

Khalidia finit de rédiger un courrier et le tend à l'Hérault des Flandres.

Citation :
Par la présente,

Nous, Khalidia , Comte de Flandres, reconnaissons ce jour l'allégeance de Telya d'Harlegnan, née Saint-Ange et Geoffroy d'Harlegnan, Duc de Chaligny, Vicomte d'Oostende, Baron d'Ingelmunster et de Saint-Nicolas, Seigneur de Caestre et d'Hulst.

Nous lui promettons en retour protection, justice et subsistance jusqu'à la fin de notre règne.

Qu'Aristote et Saint Illinda veille sur vous.

Signé et scellé de notre main à Bruges
En ce vingt-cinquième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce 1459

Khalidia, Comte de Flandres

Revenir en haut Aller en bas
Bérénice de Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Jeu 19 Mai 2011 - 12:38

Oui, le Guigui était revenu parmi les siens, et ce n'était pas à cause d'un psaume chanté à son attention...Et pour l'avoir côtoyée de plus que prêt, même si techniquement il était en mode pause et qu'il attendait certainement de la côtoyer plus (!), il aurait pu confirmer que l'Irish elle était BRUNE et pas rousse... Et à qui n'aurait cure de cette précision hautement importante, on n'oubliera pas de dire d'aller faire un tour dans le séant d'un Chli, au fond à droite, du côté des poneys roses...
Mais revenons à nos moutons, à savoir ce qu'il se passait sous les boucles (bien rousses cette fois), de la jeune lionne, qui ne démordait pas qu'elle avait fait une boulette.

Enfin, ce n’était pas vraiment une boulette en soi. Juste une démonstration de sa maladresse à laquelle elle se serait bien abstenue. Certes ça aurait pu être pire – genre heurter le Blondinet dauphinesque au caractère que même un cochon serait adorable à côté– mais quand même. La poupée rousse était mal à l’aise et elle n’appréciait pas vraiment cet état de fait qui lui faisait perdre tous ses moyens. La situation lui avait échappée et lui échappait encore, sa stupide étourderie ayant mis à mal le peu d’assurance qu’elle avait et qu’elle s’évertuait à vouloir maintenir en toutes circonstances. Tout maîtriser et ne se laisser influencer par rien. L’art de la maîtrise de toute chose et de ne rien montrer en quelque circonstance que se soit, était une passion à l’origine maternelle, à laquelle la jeune lionne ne cesserait jamais de vouloir s’adonner, même si elle avait été en partie à l’origine de la destruction intérieure de la défunte Rose d’Argent. Tout était une question d’apparence et de simulation et c’est ainsi, la jeune fille en était persuadée, que l’on se faisait une place dans ce monde si agité. L’expérience lui apprendra que garder tout en soi est faire preuve d’une bêtise certaine, mais cette expérience, elle ne l’aurait qu’avec le temps de la maturité, dont elle était encore loin, malgré qu’elle était à l’aube de sa vie de jeune femme. Mais Bérénice était fière, fierté qui pouvait être souvent mal placée et pouvait être cause de mauvais jugements sur elle, mais ayant grandi sans repères, il pouvait lui en être difficilement tenu rigueur.

Le sourire léger dessiné sur ses lèvres fines et encore chastes de tout baiser volé, était la preuve de la bataille intérieure qu’elle était en train de mener tandis que le jeune d’Arduillet la rassurait que ce n’était rien. Rien... Pour lui peut être qui ne faisait ainsi preuve que de politesse. Pas pour elle. Elle ne put s’empêcher de l’examiner avec un brin d’interrogation brillant au fond de ses yeux pers. Mais lorsqu’elle réalisa ce qu’elle était en train de faire, le rouge s’accentua sur ses joues et elle se mordit la lèvre, tout en essayant de faire comme si de rien n’était. C'était plus facile à dire qu'à mettre en pratique. Et ce n’était pas plus mal que Gailen - dont on rappelle qu'elle ne connaissait pas l'identité même si son Père y avait fait, apparemment allusion, s’en fut à ce moment là, retourné aux affaires qui semblaient le préoccuper. N’osant plus trop bouger de peur de se faire remarquer à nouveau, elle revint toutefois à pas lents vers son Père, non sans tenter encore une fois de s'éclipser discrètement et d'échapper à la vigilance du Papounet.

Mais le Papounet en question, lui - parce que bon, il avait vieilli, mais il était pas encore aveugle- , avait assisté sidéré aux acrobaties de sa fille, qui ne lui avaient guère laissé le temps de nouer quelque courtois dialogue. Soit, ce serait pour plus tard... Avait-on donc idée de lier connaissance par le biais d'un frontal?... Dans son monde, non. Mais dans celui de sa fille, bien au contraire, oui. Il semblât donc au chevalier que le temps de mettre un terme aux exercices d’acrobaties plus ou moins synchronisées avait sonné. C'est ainsi qu'une main à la fois ferme et douce la ramena vers lui, arrachant un léger sursaut à la poupée, qui ne put que constater qu'elle était propriété du Chevalier. Bête constatation, aucun autre homme n'ayant ce droit d'ainsi la mener et de poser sa griffe sur elle. Toutefois, elle ne se posta pas vraiment à son côté. Elle se positionna légèrement derrière lui, faisant ainsi de son Père une barrière protectrice contre ce qu’elle considérait l’inconnu. Celui-ci tourna son visage marqué par les années vers son unique héritière et de son regard troublant accompagné d'un sourire paternel, tenta de la rassurer pour qu'elle s'avance un peu. Mais, sans ne dire mot pour autant, elle lui fit comprendre qu'elle n'irait pas plus loin - pas folle la guêpe. Le Chevalier n'insista pas devant ce refus qu'il savait inutile de combatte. Ils avaient fait quelques pas ensemble sur le chemin des retrouvailles, il avait brisé certaines des barrières qu'elle avait construit dans sa solitude. Ils se comprenaient sans se comprendre vraiment, étaient encore des inconnus l'un pour l'autre sans l'être vraiment, et le Vicomte savait qu'il devait agir avec prudence et réflexion, pour ne pas risquer que la jeune fille redresse définitivement ses forteresses intérieures. Mais plus il passait du temps avec sa fille, plus il constatait que les leçons à rattraper étaient... nombreuses.

Aussi, se retourna t il vers la petite assemblée sur qui planait toujours une lourdeur qui, soit dit en passant, ne le traumatisait guère. C'est que pour se faire et pour l'arracher de ses solides gongs, il en fallait quand même beaucoup au Chevalier au flegme légendaire. Et c'est comme si de rien n'était qu'il reprit la parole dans un ensemble qui semblait adopter la cacophonie comme principe de vie. Guillaume les fixa tous, comme pour poser une autorité qui ne devait guère être leur souci principal. Puis ouvrit la bouche et parla, enfin:

- Et voici la chair de ma chair, Bérénice de Jeneffe, baronne de Calmont de Plantcage et damoiselle de Lorgies, et future héritière des terres de Marchiennes et de Wavrin. Bérénice, laisse-moi te présenter le Dauphin de France, Chlodwig von Frayner, et Gaïlen de Saint-Ange, fills d'une amie hélas disparue et héritier de bien des terres en Limousin et en Flandre.

Tout ce qui se passait alentours, elle, elle ne le comprenait pas, d’autant que cela ne la concernait pas, alors bon… Mais tout ce qu’elle comprenait c’était que son Paternel célèbre les avait entrainés là ou il ne fallait pas. Tout ça pour des présentations et qu’en plus, les intéressés étaient occupés à autre chose. Et qu'en plus il annonça qui elle était. Non mais franchement là, le Flamand, il en avait une sacrée couche. Maintenant, le jeune Gailen connaitrait le prénom de la boulette rousse. Malin de chez malin. Quoique, avec un peu de chance, ils ne l'auraient pas entendu, car discutant de choses bien plus importantes.
Et si on partait Père ? Mais d’où elle était, elle ne pouvait espérer croiser les paternelles azurs. Pour cela, il faudrait qu’elle se mette un peu plus en avant, et elle n’en avait pas un grand courage. D’autant que d’où elle était, elle pouvait laisser vagabonder avec une discrétion… très développée les pierres changeantes qui ornaient son visage de poupée. Et ces dernières avaient le don de revenir sur le jeune garçon. Quel étrange manège, surtout pour la jeune lionne qui avait décidé qu’elle n’aurait cure de la gente masculine, source de problèmes et surtout pour elle de mariage, car son Père avait bien toujours l’intention de la marier. Parce que la société était ainsi faite et qu’on ne pouvait en changer les règles et blablabla, et blablabla. Il n’y avait vraiment que lui pour croire à des bêtises pareilles, mais elle ne désespérait toutefois pas qu’il oublie cette idée saugrenue et complètement stupide. Mais alors pourquoi ne pas devenir une poupée figée, un pot de fleur humain, et s’entêter à examiner le petit fils du Taureau Furieux ? Tout simplement parce qu’un être humain, outre être un corps composé d'une multitude de cellules, est aussi une âme vacillant entre conscient et inconscient, persuadé d’agir de par sa propre initiative et agissant en fait selon quelque chose dont il n’a pas conscience. Ainsi, Bérénice n’avait pas forcément conscience, en cet instant, de ses faits et gestes, jeune lionne ayant la volonté de ne pas grandir ou alors uniquement selon les préceptes qu’elle avait décidés de suivre, et grandissant malgré tout, intérieurement, devenant malgré elle une jeune fille intriguée par ce qu’elle rejetait le plus, parce que, au fond, elle en avait peur : les individus de sexe masculin.

Vraiment, grandir c'est nul. Surtout quand on voit les adultes qui vous entourent, ça donne vraiment pas envie. Papounet, tu te décides à lever l'ancre ou pas...?


-----
Ecrit avec l'aide et avec l'aimable autorisation du joueur de Guillaume, autorisation aimable obtenue sous la contrainte et la torture. Pour plus de détails, me contacter.


Dernière édition par Bérénice de Jeneffe le Jeu 19 Mai 2011 - 15:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Jeu 19 Mai 2011 - 13:47

La cérémonie continuait et allait bientôt se terminer. Deux messagers entrèrent presque simultanément dans la salle d'allégeance. Ils arboraient les armes de leur maitre. Un signe de tête, un genoux qui ploie rapidement et le Héraut avait en ses mains 2 patentes. Il en prit rapidement connaissance et comme tout était en ordre, il les tendit au Comte. Il récupérera la missive à envoyer vers les terres méridionales du Béarn.

Citation :
Par la grâce de Dieu,

Nous, Pino van Westmalle, dit Pinolebourru, Vicomte de Gosselies, Seigneur de Lendelede, seigneur de Premesques et seigneur de la Beuvrière,

jure fidélité, soutien et conseil aux terres de Flandres, à leur couronne et à qui la porte, le Comte Khalidia. Que pour félonne sois tenue si ce serment venait à briser.


Que Dieu et Aristote nous garde et nous ôte de tout souci.

Au nom de Dieu.

Faict à Anvers, le seizième jour du moi de mai de l’an de grâce mil quatre cent cinquante neuf.
Pino Van Westmalle

Citation :
Par la Grâce de Dieu,

Moi, Mormynette de Saint-Ange, Comtesse de Hazebrouck par la grâce de mon Grand Charles -, Baronne de Wattrelos par la grâce de mon époux, Baronne de Courtrai, Dame de Zoutenaaie par la grâce de mon époux Saint-Ange, Dame d'Irchonweltz.

Jure en mon nom comme en celui de mon époux et malgré notre actuel pis allant, de toujours servir les Flandres, si inéstimables à notre coeur et que vous représentez, de vous conseiller en toutes choses si, vous en émettiez le souhait et de vous protéger vous, comme ce Comté de notre épée si le besoin devait en être saperlipopette.

Nous vous assurons également par là, de notre carte de fidélité.

Puissiez vous trouver dans l'obsequium, l'auxilium et le consilium, le conseil, le soutien et la fidélité qui vous seront nécessaires pour mener à bien votre mandat et espérons que vous voudrez bien nous accorder protection et justice pour nous, nos enfants, terres et gens

Fait à Hazebrouck, le septième jour du mois de Mai de l’an de grâce mil quatre cent cinquante et quelque.


Puis, sentant un regard, il balaya la salle. Il se rendit compte qu'il venait du petit groupe avec lequel était Guillaume de Jeneffe, mais il ne pouvait distinguer tous les visages d'où il était. Il regarda alors vers la porte d'entrée pour voir si les nobles retardataires n'arrivaient pas.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
xiangying

avatar

Nombre de messages : 361
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 06/01/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Caporal d’Infanterie

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Jeu 19 Mai 2011 - 21:13

Un messager aux couleurs de la Vicomtesse de Leuze fit son entrée.

L'homme s'approcha du drigeant du comté des Flandres et du héraut, s'inclina devant eux, il leur tendit une lettre.

Citation :
Par la grâce de Dieu,

Moi, Vicomtesse de Leuze et Dame de Ciply

En ce jour, tenons à vous prêter allégeance.Je jure fidélité, soutien et conseil aux terres de Flandres, à leur couronne et à qui la porte, le Comte Khalidia.

Qu'Aristote et Saint Illinda veille sur vous et sur les Flandres.

Fait le dix-neuf jour du moi de mai de l’an de grâce mil quatre cent cinquante neuf.

Xiangying Vicomtesse de Leuze, Dame de Ciply
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Jeu 19 Mai 2011 - 22:49

Ascalon réceptionna la dernière missive qui venait d'arriver. Il prit connaissance du contenu, mais ayant reconnu les armes qu'arboraient le messager qui était entré, il savait qui était l'expéditeur. Tout était correct, il la tendit au comte avec les 2 autres.

La cérémonie allait bientôt terminer. Il posa ses caducées sur son pupitre, puis se positionna devant le Comte et mis un genou à terre en tendant ses bras. Il baissa lentement la tête et dit :


Nous, Ascalon Breydel, Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux, prêtons allégeance à Sa Grandeur le Comte des Flandres, Khalidia, pour notre famille, nos gens et nos terres de Sint Winoksbergen, de Rumes et de Temse.

Nous jurons consilium, obsequium et auxilium, pour nos terres flamandes et prions pour qu’Aristote, dans sa grandeur, vous garde et vous bénisse pour toute la durée de votre règne.



Il attendit la réponse du comte et restant ainsi.





ps HJ : si un perso venait à poster avant ce soir minuit, il sera réputé avoir prêté allégeance avant Ascalon, lui étant le héraut, il sera le dernier à passer pour ensuite clôturer la cérémonie

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Jeu 19 Mai 2011 - 23:32

Khalidia prit de la main d'Ascalon les trois dernières missives et les parcourut gravement. Il prit son écritoire, rédigea rapidement les réponses et y apposa son sceau.

Citation :
Par la présente,

Nous, Khalidia , Comte de Flandres, reconnaissons ce jour l'allégeance de Pino van Westmalle, dit Pinolebourru, Vicomte de Gosselies, Seigneur de Lendelede, seigneur de Premesques et seigneur de la Beuvrière.

Nous lui promettons en retour protection, justice et subsistance jusqu'à la fin de notre règne.

Qu'Aristote et Saint Illinda veille sur vous.

Signé et scellé de notre main à Bruges
En ce vingt-cinquième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce 1459

Khalidia, Comte de Flandres

Citation :
Par la présente,

Nous, Khalidia , Comte de Flandres, reconnaissons ce jour l'allégeance de Mormynette de Saint-Ange, Comtesse de Hazebrouck, Baronne de Wattrelos, Baronne de Courtrai, Dame de Zoutenaaie, Dame d'Irchonweltz.

Nous lui promettons en retour protection, justice et subsistance jusqu'à la fin de notre règne.

Qu'Aristote et Saint Illinda veille sur vous.

Signé et scellé de notre main à Bruges
En ce vingt-cinquième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce 1459

Khalidia, Comte de Flandres

Citation :
Par la présente,

Nous, Khalidia , Comte de Flandres, reconnaissons ce jour l'allégeance de Xiangying, Vicomtesse de Leuze et Dame de Ciply.

Nous lui promettons en retour protection, justice et subsistance jusqu'à la fin de notre règne.

Qu'Aristote et Saint Illinda veille sur vous.

Signé et scellé de notre main à Bruges
En ce vingt-cinquième jour du mois d'Avril de l'An de Grâce 1459

Khalidia, Comte de Flandres

Revenir en haut Aller en bas
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Ven 20 Mai 2011 - 22:59

Khalidia, une fois remises les lettres à Ascalon, le vit s'avancer vers lui, et , ployant le genou, lui prêter serment d'allégeance. Il se sentit alors vraiment Comte.

Ascalon Breydel, Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux, Nous, Khalidia, Comte des Flandres, acceptons en ce jour votre allégeance et vous promettons en retour protection, justice et subsistance pour toute la durée de notre règne pour les terres que vous possédez en Flandres.

Il se leva, et alla donner au Hérault des Flandres l'accolade vassalique.
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Dim 22 Mai 2011 - 0:25

Après l'accolade vassalique qu'il venait de recevoir, il se dirigea vers le pupitre pour reprendre en mains ses caducées. L'heure était vraiment tardive, et on pouvait clore la cérémonie. Plus personnes ne pourraient prêter allégeance au comte.

Il manquait à l'appel 2 nobles. Il avait les noms inscrit sur un petit rouleau de parchemin. Un était chez les moines le jour de la cérémonie, mais l'autre n'y était pas. Il y avait donc dérogeance.


Spoiler:
 

Il manque à l'appel 2 nobles des Flandres. Le sire de Comines qui est excusé et qui se repose dans un monastère. Et le sire de Saultain qui ne s'est pas présenté et qui n'était pas en train de se reposer.

Concernant ce dernier, souhaitez-vous faire preuve de clémence ou désirez-vous le sanctionner pour ce manquement ?
dit-il en se tournant vers le Comte des Flandres.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Dim 22 Mai 2011 - 1:57

Pour ce qui est d'Aidan de Clairambault, je vais faire preuve de clémence pour cette fois ci.
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Lun 23 Mai 2011 - 0:18

Ayant eu la réponse du Comte, il dit.

Fort bien, il en sera ainsi !

Nous allons maintenant procéder à la remise de plusieurs fiefs... Votre prédécesseur va appeler la personne qu'il a souhaité anoblir durant son mandat.

Le héraut chercha alors dans la salle le vicomte Ascalion.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Ascalion

avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Lun 23 Mai 2011 - 21:18

A la demande du Héraut, Ascalion suivi ce dernier jusqu'au centre de la salle de cérémonie. Il n'avait pas besoin de savoir qu'on lui dise de quoi il en retournait, il avait déjà préparé son discours qui serait bref.
Il essaya, non sans mal, de capter l'attention de la noblesse Flamande. Au bout de quelques minutes, il réussit à obtenir un silence satisfaisant.


Hum hum... Un petit raclement de gorge pour donner le départ !

Nous allons à présent procéder à l'anoblissement d'une personne qui a servit les Flandres des années durant. C'est moi qui en ai fait la demande, et c'est moi qui vais vous expliquer mon choix.

Il s'agit d'un soldat. Un soldat dont la carrière militaire pourrait faire des jaloux. Ce soldat s'est d'abord engagé dans la Maréchaussée, où il a servit plusieurs mois. C'est ensuite qu'il s'engagea dans l'Ost, et participa ainsi à plusieurs campagnes militaires. Il s'est engagé ensuite en politique, dans le but de redorer le blason de notre Ost autrefois légendaire. Ainsi, il fut Capitaine plusieurs mandats durant, et surtout commandeur de notre armée sans même demander la moindre rémunération. Il a eu la tâche difficile de motiver des hommes bénévoles, hommes indispensables à la sécurité de notre territoire.
Vous l'aurez compris, cet homme mérite aujourd'hui qu'on le récompense, chose qui n'a jamais été faite durant toutes ces années. Cet homme, il s'appelle Lord Dams, et je l'invite à rejoindre notre Héraut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
lord_dams

avatar

Nombre de messages : 2023
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Lun 23 Mai 2011 - 21:27

Lord avait ete quelque peu surpris de l annonce qui lui avait ete faite sur son annoblissement prochain. Il c etait presenté en uniforme de ceremonie à la fin de la ceremonie d allegeance de son ami Khalidia et etait resté au fond discretement peu habitué aux mondanités.

A l appel de son nom par Ascalion, devenu vicomte, il se placa en vue du Heraut ne sachant pas bien quoi faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mar 24 Mai 2011 - 1:25

Ascalon écouta l'intervention de l'ancien régnant puis vit s'avancer le capitaine. Celui-ci semblait perdu et ne savoir que faire. Il lui dit alors.

Si vous acceptez d'être vassal du Comté des Flandres, vous devez prêter allégeance à son actuel Comte, Sa Grandeur Khalidia. Et lui acceptera ou refusera votre allégeance...

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
lord_dams

avatar

Nombre de messages : 2023
Date d'inscription : 18/03/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mar 24 Mai 2011 - 8:49

A la demande du Heraut, lord s avanca vers son ami le comte et apres avoir ecouté la demarche il s executa. Voila des années que silencieusement il servait la couronne donc le dire à voix haute ne lui posait pas de probleme.

Votre Grandeur
Moi, Lord dams de Tarentes, prêtons allégeance à Sa Grandeur le Comte des Flandres, Khalidia. Nous jurons consilium, obsequium et auxilium pour nous même et notre entourage.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Khalidia



Nombre de messages : 1371
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 12/10/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   Mer 25 Mai 2011 - 9:39

Khalidia vit s'avancer Ascalion à la demande du Hérault. Quelle ne fût pas sa surprise en voyant qu'il avait décidé d'anoblir ce bon vieux Lord !
Il écouta Ascalion parler de son ami, puis Lord lui prêta allégeance.

Il se leva pour lui répondre :


Nous, Khalidia, Comte des Flandres, acceptons en ce jour votre allégeance et vous promettons en retour protection, justice et subsistance pour toute la durée de notre règne.


Il s'approcha de Lord et lui donna l'accolade vassalique, en lui glissant un mot:
Lord, tu peux pas imaginer comme je suis content pour toi...

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie d'allégeance: Khalidia - Avril 1459
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Joueur du mois d'avril
» Cérémonie d'Intronisation du XIXème Primat
» Cérémonie d'ouverture de l'exposition universelle de Ieyasu-Plage [Retransmission]
» [Festival du jeu Toulouse 2010] 23-24-25 avril
» [HRP]Cérémonie vassalique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Pont du Roy - Koningsbrug :: Cérémonies d'allégeance-
Sauter vers: