Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Margaux.

avatar

Nombre de messages : 257
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 07/11/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 22:55

Arrivée discrètement après l'entrée du cortège en la cathédrale, la Blanche avait en silence prit place aux côtés de son promis.

Ses plus proches amies, sœurs étaient veuves à présent songea Margaux. Les jours de bonheur pouvaient se montrer peu nombreux dans le cas ou Aristote choisissait de venir reprendre l'un des deux époux. Les guerres, les maladies, l'âge... la disparition pouvait survenir n'importe quand et de n'importe où... Pauvre Rosa... Pauvre Balthasar...

Mouvement de la main qui tâtonne pour prendre la main de Duncan dans la sienne comme pour le retenir, le garder auprès d'elle. Se serait bien inutile si le lui enlever en cet instant avait été la volonté d'Aristote elle le savait mais il est parfois des gestes qu'il faut faire... même si cela doit être en vain. Celui-ci en faisait partie. Ils devaient profiter du temps qui leur était accordé de vivre, ils le feraient, elle y veillerait.

Regard qui se lève alors pour croiser les prunelles de son futur et lui sourire pour le rassurer.

La muse ne connaissait le défunt que de vue ou presque. Certes, elle avait été présente lors de ces noces mais c'était avant tout pour accompagner son amie Rosa. Elle avait l'impression que c'était hier encore que la Dame d'atours avait aidé la promise à revêtir sa toilette de mariée... C'est naturellement que son regard avait suivi les pérégrinations de son esprit en allant se fixer sur cette dernière. Trop de deuils difficiles pour cette femme et malgré tout le chagrin qu'elle éprouvait, elle se tenait là, forte, courageuse faisant face au destin que la vie avait placé devant elle... ma chère amie, j'espère que tu sais que tu peux te tourner vers moi si tu éprouves le besoin de baisser les armes, que je serais là pour toi, songea Margaux comme si Rosa pouvait l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
jason



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mer 14 Avr 2010 - 8:51

Le Procureur Général du Royaume de France avait fait le déplacement, il ne pouvait faire autrement que d'honorer la mémoire de l'homme avec qui il avait travaillé, pas toujours d'accord mais au moins ca permettait d'avancer.

Bon, nombre d'amis, d'officiers, de nobles etaient venus rendre hommage a cet homme qui incarnait la justice du Royaume, Jason l'avait un peu cotoyé a la CA et à la Chapelle un peu plus au parlement, mais pas assez pour donner un avis sur l'homme, sur ses charges oui, mais pas l'homme.

Qu'il repose en paix, et qu'Aristote le guide vers la lumière
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Jeu 15 Avr 2010 - 12:02

On clamait sa Foy pour ce Père bien aimé. Le Crédo fut récité à l'unisson, dans un pur moment de recueillement, le silence régnant ensuite au sein de cette Cathédrale en deuil. Chacun avait apporté sa personnalité, ses habits, ses titres, des choses que tout le monde n'avait pas forcément. Ce qui était commun pour tous, était la tristesse que l'on éprouvait devant un frère livide, sans vie, mais les souvenirs de chacun devaient sûrement réchauffer leurs visions. Le Vicaire ne connaissait pas tellement Louis-Hubert, il ne l'avait croisé que rarement, bien que sa renommé était grande. Aujourd'hui, on se devait de saluer pour une dernière fois cet être.. devoir de tout Aristotélicien.

Il était temps d'entrer dans le vif du sujet, quitter le temps des prières pour se porter sur le rituel ecclésiastique. L'un de ses enfants de chœur lui apporta l'encensoir, ainsi, de l'encens vint entourer le cercueil dés lors où ses pas quittèrent l'autel pour se mouvoir autour de la dernière demeure du Vicomte. Ses lèvres remuèrent, des sons sortirent de sa bouche, du latin, des prières. On apporta quatre cierges munis de leur pique-cierge qu'on plaça à chaque recoin, comme pour encadrer le corps. L'encensoir quitté et confié à l'un de ses aides, Thibaud se plaça devant le cercueil et déclara à l'ensemble des fidèles :


La flamme qui réchauffe nostre cœur est l'Amitié. Aristote a dit que l'on doit s'entourer d'amis véritables, et que l'on fasse fi de cette envie de paraître bien entouré. Certains auront connu Louis-Hubert, d'autres non, mais nous sommes pour la plupart membres de la communauté Aristotélicienne, membres d'une mesme famille, et nostre Amitié ne peut qu'être sincère. Vostre présence en ce jour le prouve.

Que l'Amitié éclaire la route de Louis-Hubert et qu'elle le conduise jusqu'au Royaume de Dieu
dit le prêtre tout en allumant les cierges.

Revenir en haut Aller en bas
Rosa
La Plus Belle Blonde des Flandres
avatar

Nombre de messages : 4309
Localisation : http://maisonharlegnan.forumactif.com/forum.htm
Date d'inscription : 13/05/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Jeu 15 Avr 2010 - 18:30

La Blonde des Flandres entendait du remue-ménage derrière elle. Ne voulant se retourner, elle tâcha de se concentrer sur le cercueil devant elle. Balthasar à ses côtés, dans les bras de sa nourrice, était par miracle calme, comme hypnotisé. Etait-ce l'effet de l'encens, des bougies, du corps de son père, en bière? Nul n'aurait su le dire. L'important était qu'il se tint coi en cette cérémonie qui marquait d'une funeste pierre blanche l'histoire de leur famille. Par ailleurs, elle ne savait d'où cela provenait, les prières? l'office? la présence de ses amis?Rosa sentit comme un regain de courage, de consolation.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.regartdevie.com
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 0:29

Le Comte récita à voix basse le crédo.

Je crois en Dieu, le Très-Haut Tout Puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la Mort.

Et en Aristote, son Prophète,
Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
Envoyé pour enseigner la Sagesse
Et les Lois Divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep,
Il a voué sa Vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le Martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

Je crois en l'Action Divine,
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible,
En la Communion des Saints,
En la Rémission des péchés,
En la Vie Eternelle.

Amen.


Il était concentré par les paroles du Vicaire et Nonce qui officiait du fait de la maladie de l'Archevêque. Mais par moment, son esprit se détournait du cercueil, il entendait des murmures tout près, cela venait du côté où était installé la Comtesse de Hazebrouck, sa fille, sa Dame d'Atours et le Vicomte de Douai. Il n'avait pas vu Charles, étrangement, alors qu'il l'avait croisé dans une taverne anversoise il y a peu pourtant. Il jeta un oeil pour essayer de comprendre et démêler ce qui se passait, sans trop y parvenir.

C'est alors que les lueurs des cierges le rappelèrent solennellement à la cérémonie. Les flammes dansaient et étaient pleines de vies, elles allaient accompagner le Cerf pour son dernier voyage...
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 1:11

Les flammes dansaient au grès du vent, pourtant de petite taille, les cierges fournissaient tout de mesme une chaleur réconfortante. Thibaud laissa quelques instants le silence envelopper la nef tandis qu'il se dirigeait jusqu'à l'autel. Il s'empara d'une médaille Aristotélicienne bleutée, celle qu'un officiant confie à un nouveau fidèle après qu'il ait été aspergé d'eau bénite. Le Vicaire se retourna, et fit quelques pas pour se retrouver derrière le cercueil. Il leva ce symbole Aristotélicien entre les Cieux et l'assemblée, tout en déclarant :

Symbole qui relie Aristote et Christos, nous déposons auprès de vous, Louis-Hubert, sur le côté gauche de vostre poitrine, cette médaille Aristotélicienne. Qu'elle soit pour vous marque de salut et de vie éternelle.



La médaille fut déposée. Le clerc fit un geste à l'un de ses bedeaux qui tenait une corbeille, et se dégagea de sa position pour se placer à présent devant le cercueil. Thibaud leva sa main en direction de la foule, puis annonça :

Que vous soyez apparenté à la famille des Harlegnans, que vous soyez amis ou simples connaissances, vous avez partagé, que ce soit directement ou indirectement, des moments et des souvenirs avec cet homme que nous regrettons déjà. Que l'Amour ou l'Amitié ait brûlé en vostre cœur, il ne faut point éteindre cette flamme juste parce qu'un proche quitte le monde terrestre, il faut la cultiver, car vous rejoindrez Louis-Hubert au moment de vostre trépas. Pour ne pas que ces sentiments puissent s'oublier, nous vous demandons de déposer un objet en cette corbeille qui va passer dans vos rangs *Fait signe en direction de son aide qui débute sa traversée* et cette preuve amicale permettra, mesme si Louis-Hubert n'est plus parmi nous, de garder et de confirmer ce lien fort qui vous a uni d'une quelconque façon avec cet homme.

Mains rejointes. Son bedeau fit en quelque sorte la quête.
Revenir en haut Aller en bas
Eulaly

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 7:02

Un objet ? Dans la corbeille ?
Légère panique chez la jeune femme... Elle n'avait pas prévu çà...
Moon passe discrètement mais rapidement ses mains sur elle pour trouver quelque chose à mettre dans la corbeille. Rien. Rien du tout. Arrhh ! La corbeille arrive. Elle va passer pour une quiche...
Alors, elle ferme son poing vide, et lorsqu'on lui tend la corbeille, ouvre sa main pour faire mine d'y mettre quelque chose et passe elle-même rapidement la corbeille à son voisin de banc.
De toutes manières, oui, rien, c'est à peu près tout ce qui liait Moon et cet homme. Alors...
Revenir en haut Aller en bas
Rosa
La Plus Belle Blonde des Flandres
avatar

Nombre de messages : 4309
Localisation : http://maisonharlegnan.forumactif.com/forum.htm
Date d'inscription : 13/05/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 13:14

Il fallait à présent déposer un objet dans la corbeille. La réflexion intense pouvait se lire sur le visage de la Veuve. Que mettre? arracher son coeur? Elle ne pouvait décemment pas le faire. Mettre son fils? encore moins. Avec un grand soupir, elle déposa l'alliance qu'il lui avait mise au doigt le jour de leur mariage. Cet anneau qui avait partie d'elle toutes ces années, voilà qu'en le retirant, elle se sentait comme nue, vulnérable. Elle posa son offrande dans la corbeille, ne pouvant retenir les larmes plus longtemps et pris la main de son fils pour l'aider à reprendre contenance.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.regartdevie.com
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 13:38

La corbeille passait de mains en mains. Après d'intenses réflexions, Krystel sortit de ses jupons la chose qui lui parut la plus représentative du Cerf. La corbeille tomba entre les mains de la jeune fille, elle y déposa une chope. Une chope, car ce fut la première chose qu'ils partagèrent ensemble, un soir, alors qu'elle venait lui demander des nouvelles de la Princesse, qui avait été enlevée. Ce n'était peut-être pas du meilleur goût, car on disait que c'était la boisson qui l'avait tuée. Mais c'était un flamand, dans tous les sens du terme. Et un flamand sans chope, c'était comme une mouche sans ailes. C'était une hérésie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Slam Jack

avatar

Nombre de messages : 2243
Localisation : Tournai RP & HRP!
Date d'inscription : 22/03/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 13:41



Le blason de Lys-Lez-Lannoy. Voilà ce que le Baron Noir déposa dans la corbeille lorsqu'elle passa à sa hauteur. Symbole du fief que le Cerf lui avait octroyé, contre vents et marées. Marque de Slamjack. Terres de Lannoy qu'ils avaient tout deux chéries, avec ce point commun d'être prêts à tout sacrifier, sang et âme, pour assurer leur Grandeur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scenario-paintball.com (demandez Slam Jack)
Ascalion

avatar

Nombre de messages : 625
Date d'inscription : 22/02/2009

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Ven 16 Avr 2010 - 13:57

Lorsque le moment fut venu, Ascalion récita le Crédo Aristotélicien, en choeur avec les fidèles.

Amen.

La cérémonie suivit son cours, jusqu'à ce que le Vicaire demanda à ceux qui étaient venus de déposer un objet dans une corbeille. Pendant un court instant, le Seigneur ouvrit de grands yeux. Qu'allait-il bien pouvoir donner ? Il n'avait rien partagé avec cet homme, si ce n'est quelques paroles courtoises ! Il jeta un regard désespéré autour de lui, mais personne ne sembla le remarquer. Pendant une demi-seconde, il voulut fuir, mais ce n'est vraiment pas discret...
"Réfléchis, réfléchis !" se dit-il. La corbeille approchait. Lorsque ce fut le tour de Rosa, il lui lança un regard encourageant, sans être vraiment sûr qu'elle l'ait remarqué.

Lorsque la corbeille était arrivé à son niveau, Ascalion n'avait pas eu d'idée de génie. Il plongea sa main à l'intérieur de sa robe et en sortit un écu, qu'il déposa.
Honteux ! Il avait honte, cet écu ne signifiait rien du tout. Ses joues rosirent légèrement, et il se dépêcha de faire passer la corbeille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
rebel38

avatar

Nombre de messages : 406
Age : 34
Localisation : tournai
Date d'inscription : 22/10/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Paysan
Ville: Bruges
Grade: Caporal

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Sam 17 Avr 2010 - 5:19

Rebel arriva dans la cathédral la porte était ouverte ...

il là était non pour Louis-Hubert d'Harlegnan qu'il n'avais jamais vu mais surtout pour rosa sa veuve qu'il connaissait bien et qui lui imposait le respect il se devait d'etre là pour elle...
...pour son ancienne maire...son acien lieutenant....et maintenant son nouveau capitaine de l'ost.
habiller de son plus bel uniforme propre et sans un pli,

il rentra dans la cathédral et se placa discrètement au fond de celle ci pour ne pas déranger la cérémonie qui était déjà commencer...
Revenir en haut Aller en bas
Armoria

avatar

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/11/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Sémur
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Sam 17 Avr 2010 - 11:06

L'avantage qu'il y avait à être venue de Provence tout exprès, et surtout d'Arles, non loin de la Camargue... C'était qu'elle avait trouvé matière à l'hommage qu'elle comptait rendre. De son aumônière, lorsque la corbeille passa devant elle, elle tira une plume, qu'elle déposa parmi les offrands symboliques. Une plume rose saumon.

Une plume de flamand.

_________________

Vous pouvez utiliser mes lettres RP.Héraldique
Ex Conseillère des Flandres
Miss Tournai, miss Flandres 1453
Revenir en haut Aller en bas
Malycia

avatar

Nombre de messages : 394
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 10/11/2008

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville: Tournai
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Sam 17 Avr 2010 - 12:25

Elle avait assisté sans bruit à la cérémonie des funérailles du vicomte de Lannoy qu'elle avait peu connue au final.
Rosa étant une proche parente Malycia se souvenait encore avoir assisté à leurs epousailles, et maintenant....la voici de nouveau dans la cathédrale pour une bien plus funeste cérémonie, elle pensa à son tour à son époux dont la santé était plus que précaire, finirait elle aussi prochainement à la même place que Rosa....C'etait soudain la question qui lui vint à l'esprit, elle ferait une veuve bien jeune.
Le passage d'une corbeille marquait la fin de la messe, quand cette dernière arriva entre ses mains, elle reconnut alors le blason familial, à son tour elle deposa dans la corbeille une fleur de Lys, symbole de son attachement à Lys les Lannoy....

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Charles Breydel

avatar

Nombre de messages : 199
Localisation : Anvers
Date d'inscription : 12/11/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Anvers
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Sam 17 Avr 2010 - 21:26

Charles avait assisté à la cérémonie. De leur vivant, les deux hommes ne s'étaient que disputés, ne s'étaient cherchés que des ennuis à l'un comme à l'autre. Est-ce pour autant qu'il faille se maudire l'un l'autre? Non. Ils s'étaient opposés sur de très nombreux points, trop nombreux peut-être. Mais ils étaient tout deux mû par le désir de faire avancer leur patrie d'alors. Les deux hommes ne s'étaient plus vu depuis deux ans. Ils ne s'étaient plus adressé la parole ni échangé aucune missive. Néanmoins, Charles avait continué à s'informer sur "LH".

Lorsque la corbeille passa entre ses mains, il sorti de l'intérieur de sa veste un petit rouleau de parchemin. Peu de personne pourra comprendre, mais il est certain que Louis-Hubert comprendrait pourquoi Charles Breydel avait déposé la charte de la noblesse dans cette corbeille. C'est en fermant les yeux et en lui souhaitant bien du courage là où il se trouvait que le Géant passa la corbeille à la personne suivante.
Revenir en haut Aller en bas
donchile



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 19 Avr 2010 - 0:43

La corbeille parvenait maintenant devant le Seigneur de Comines... Le marchand n´avait pas vraiment prévu cela et farfouillait dans ses poches en pensant que laisser une de ses bagouses ne serait pas du meilleur effet, d´autant plus qu´elle n´avait aucun symbole quant à son lien avec Louis Hubert... Il avait bien sa Croix de Ste Illinda, remise par le Feu Vicomte... En touchant le petit récipient dans le fond de sa poche, qui contenait encore quelques bonnes gorgées d´alcool, il se souvint de la faiblesse de LH pour le nectar, il sourit, soulagé, et déposait le récipient fin dans la corbeille, content...
Revenir en haut Aller en bas
Dolonov
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite
avatar

Nombre de messages : 1438
Date d'inscription : 26/08/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Bruges
Grade: Major

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 19 Avr 2010 - 18:48

Comme à son habitude, dès que l'on parlait d'évènements religieux, le Commandeur arriva à la bourre. Ouvrant "discrètement" la porte grinçante, il avança jusqu'à une place libre dans les derniers rangs, sous certains regards noirs. Ils n'avaient pas tord après tout, ça le faisait pas de se présenter à a bourre à l'enterrement d'un si Grand Flamand. Quoiqu'il en soit, il était désormais là, avec les autres, en l'honneur du Vicomte. Devenu Comte en étant le seul de sa liste au Conseil... La grande Classe...

Le chauve s'aperçut au bout de quelques minutes que sa voisine le fusillait du regard, lui tendant la corbeille. Apparemment il s'agissait de mettre un objet représentant son lien avec le défunt. Faisant les poches de son uniforme, il évita de mettre des miettes restant de ses rations en même temps que sons badge UF. Maigre symbole de leur maigre aventure commune. Mais cela n'empêchait pas le soldat de respecter le mort... Elu Comte en étant seul sur sa liste au Conseil...

Un homme classieux, quelques soient les évènements ou les moments où il l'avait vu.
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 19 Avr 2010 - 21:48

La corbeille passait dans les rangs. Thibaud resta près du cercueil en attendant que son enfant de chœur revienne avec celle-ci. Nombreux étaient ceux qui remplirent la maigre boîte, en tout cas, c'est ce qu'il voyait de là où il était. Au bout de quelques minutes, le petit panier revint à lui. Il se dirigea derrière Louis-Hubert, puis le posa dans un coin, près de ses jambes, tout en déclarant :

Louis-Hubert, nous déposons ces présents auprès de vous, signe pour nous tous de nostre amitié, de nostre prière, et de nostre amour.

Ainsi soit-il. L'Archevêque contempla l'assemblée, et leva légèrement ses bras en sa direction :

Pour dire le mystère qui nous unit ce matin, nous aimerions garder le silence et simplement partager l’amitié dans cette Cathédrale qui est aujourd'hui maison de peine ainsi que d’espérance. En effet, l’espérance quitterait notre coeur à jamais s’il n’y avait des signes qui nous disent que le temps ne peut pas ronger la tendresse. Ce matin nous découvrons que la vie est aussi une histoire d’Adieux ; que la vie de Louis-Hubert ne nous appartenait pas, que sa vie ne lui appartenait pas. Son départ dans la vie éternelle, nous rappelle que nous sommes des êtres reçus.

La mort viendra pour chacun de nous. Tost pour les uns, plus tard pour les autres. Dans leur jeunesse pour certains, dans leur vieillesse pour les autres. Le Seigneur nous prévient : "Soyez prêts, soyez toujours prêts car vous ne savez ni le jour ni l'heure".

Aristote nous a guidé et Christos nous invite à prendre exemple sur lui, à trouver nostre joie de vivre pour les autres et à aimer comme ils nous ont aimés. Nostre présence ici n'est que prière. Nous invoquons Aristote ; qu’il mesure les péchés de nostre frère et que Christos intercède auprès du Seigneur pour qu’Il le reçoive en Son Paradis. Amen.
Revenir en haut Aller en bas
audelia

avatar

Nombre de messages : 82
Localisation : Tournai, Flandres
Date d'inscription : 10/11/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 20 Avr 2010 - 10:51

Mal à l'aise Audélia écoutait l'archevêque, assise au fond de la cathédrale.
Elle avait hésité à venir, elle connaissait peu le défunt, encore une chose qu'elle ne manquerait pas de regretter.
Arrivée à Bruges il y a quelques années, elle était resté si discrète au départ, qu'elle avait raté bien des rencontres, elle s'appelait alors o2roch, un nom emprunté pour fuir son passé.
Louis Hubert représentait pour elle toute une époque.
Plus spectatrice que vraiment active ,elle n'avait perdu une miette de la prestance des anciens.
Tantôt enervée, tantôt admirative, elle suivait les événements et leurs actions dans l'ombre.
Louis Hubert comme d'autres, ne l'avait pas laissé indifferente, il était de ceux que l'on n'oubliait pas.

Un coup d'oeil sur Rosa, sa magnifique veuve, qui gardait toute sa dignité malgré l'épreuve.
Audélia aurait aimé lui faire part de son soutien, les deux femmes se connaissaient mal et depuis peu, mais elle compatissait à son désarroi.
Elles partageaient nombre d'idées, et la brune ne doutait pas que si les circonstances le leur permettaient, elles se rapprocheraient encore .
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 20 Avr 2010 - 22:59

Quelques secondes de silence s'écoulèrent, tandis que Thibaud se dirigea jusqu'à un pupitre où se trouvait son Livre des Vertus. Il toussota afin de s'éclaircir la voix, posa son regard quelques instants sur l'assistance, puis entama la lecture :



Livre de la Fin des Temps, Chapitre V - « Les questions » a écrit:
Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fait des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fait de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cours de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”

Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”

Dieu est nostre Juge. Lui seul peut déceler en nous si nostre âme est rongée par le péché ou non. Le sacrement du baptême, la vie vertueuse, les actions et les propos déplacés ou non, sont des éléments qui seront pris en compte lorsque nous nous trouverons devant nostre Créateur. Quid de la place de Ses Enfants ? Où iront-ils ? Après la mort, nous débutons une nouvelle vie, une vie éternelle, en présence d'une grande communauté : les vertueux auront leur place sur le Soleil et les vicieux, sur la Lune.

Où peut bien se trouver Louis-Hubert d'Harlegnan ? Nous avons l'espoir qu'il se trouve aux côtés des Prophètes, sur le Paradis brûlant d'amitié. Mais peut-être que le Seigneur n'a point encore déterminé sa place ? Ce Père qui nous contemple de là-haut. C'est pourquoi, nous invitons ceux qui souhaitent adresser quelques mots ou partager avec nous des moments communs vécus avec le défunt. Que ces propos, si Dieu nous écoute, soient la preuve mesme de l'amitié profonde que Son Enfant a partagé avec autrui.

Tout d'abord, nous invitons les membres de la famille Harlegnan à venir témoigner ; puis ce sera au tour des amis et autres connaissances.


Le Vicaire resta derrière son pupitre, tout en invitant la parenté de Louis-Hubert, ainsi que sa veuve, à venir s'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Elena7

avatar

Nombre de messages : 1
Localisation : Guînes
Date d'inscription : 14/04/2010

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mer 21 Avr 2010 - 0:56

Toujours cette même sensation que l'on ressent lorsqu'on se rend à ce genre de cérémonie. Une boule, logée dans le creux de son estomac qui ne cessait de s'accroitre au fil des minutes, au fil du voyage depuis le château de Guînes. L'impression que vous avez mangé quelque chose de pas frais, et qui ne passe toujours pas. Elle avait vu la peine inscrite sur le visage de sa mère durant de nombreux jours, et cette vision, elle ne pouvait s'en détacher. Certes, elle ne connaissait pas son cousin, cousin de son feu père, mais étant une Harlegnan de sang, elle était dans l'obligation de se rendre dans la capitale flamande afin d'assister à l'enterrement de cet homme dont l'histoire avait parcouru toutes les contrées du Royaume. Le château de Guines avait été en deuil, et l'était toujours en ce moy de Février. Deux Deuils. Deux Harlegnan. Le premier était le Cerf, symbole de la famille, et le deuxième, sa Tante qui avait également rejoint l'étreinte solaire. Deux peines à supporter.
Ses prunelles lagon abritaient un certain chagrin, et soulignaient le sentiment de malaise de la jeune femme. Elle se savait en retard, et cette dernière détestait cela. Certes, elle avait l'habitude de l'être, mais un tel jour, Mouarf ! Sa silhouette juvénile émergea du tableau sinistre qui se dessinait à l'extérieur de la bâtisse, une atmosphère à en faire frémir l'échine. Elle débarquait enfin devant la Cathédrale. Laquelle déjà ? Sacrebleu, perte de mémoire. Tans pis, après tout, personne ne lui poserait de questions.

Un pas de velours par-ci, un pas de velours par-là, et la voilà sur le parvis.
Le port de la tête droit, les épaules dégagées, la Dame s'empara de ses jupons et entreprit la montée des marches vers l'entrée principale du bâtiment religieux. Par chance, elle aperçut une embrasure qui lui permettrait de se faufiler à l'intérieur. Les pans de sa robe d'une étoffe blanche et satinée frappaient ses jambes à chacune de ses foulées durant ce périple herculéen. A chaque marche mangée, la jeune femme sentait une mèche rebelle chatouiller son nez aquilin. Elle souffla donc sur celle-ci pour qu'elle déguerpisse, mais bien évidemment, la traitresse revenait à l'assaut et l'attaquait. Elle se maudit intérieurement, ou plutôt préféra pester contre son chignon légèrement défait qui retenait sa chevelure corbeau. Toutefois, elle parvint à poser son soulier en cuir sur la dernière marche en pierre, ce qui atténua un peu la nervosité qui commençait à la ronger de l'intérieur. Bon, ca c'était fait ! Elle toussota légèrement, mima une prière qui effleura le bout de ses lèvres, et glissa à travers l'ouverture, d'une manière discrète et silencieuse. La froideur des lieux la frappa de plein fouet. Le froid sillonna son être tel un serpent tentant de capturer sa proie. L'espace avait été joliment préparé, garni de quelques fleurs, et les bancs étaient bondés. D'un regard circulaire, ses mirettes ténébreuses purent englober les alentours, et la Harlegnan se faufila vers le fond de la Cathédrale, sur un banc pratiquement vide, près d'une colonne en pierres polies. Finalement, son entrée n'avait pas été si ratée. Aucun faux pas, aucune glissade malencontreuse, aucune chute, aucune vision de ses jupons relevés. Saperlipopette, c'est qu'elle s'améliorait la Vénus Lugubre ! La Dame d'Autingues avait échoué au bon moment, le Vicaire Thibaud venait d'achever son passage du livre des vertus et d'inviter les personnes le désirant à venir souffler un dernier mot.
Grande inspiration, Prunelles bleutées dévorant le Chœur, et Oreilles laiteuses ouvertes à leur maximum.
Revenir en haut Aller en bas
Rosa
La Plus Belle Blonde des Flandres
avatar

Nombre de messages : 4309
Localisation : http://maisonharlegnan.forumactif.com/forum.htm
Date d'inscription : 13/05/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Jeu 22 Avr 2010 - 13:02

Après moultes hésitations, Rosa se leva afin de dire quelques mots. La gorge nouée, les yeux rouges, elle n'était pas du tout certaine de tenir le coup. S'armant de courage elle vint vers le pupitre et pris la parole, la voix ferme malgré quelques tremolos qu'une oreille avertie pouvait entendre.

Mon époux, Louis-Hubert d'Harlegnan fut incontestablement un grand homme, travaillant pour son Comté, pour son Roy, sacrifiant son bonheur personnel dans son propre foyer. Cependant il fut un mari aimant, et un bon père, qui se réjouissait de transmettre ses valeurs à son fils. Il sera regretté par son épouse son fils et son enfant à venir, qui ne connaîtra jamais son père.

Sa voix se brisa, eut un geste protecteur sur son ventre naissant et chercha le regard de quelqu'un, afin qu'elle ne défaille pas complètement. Un vertige, s'accrocha au pupitre, avant de faire les quelques pas qui la menaient à sa place.

Sa gorge était trop nouée. Elle n'aurait su dire un mot de plus sans éclater en sanglots, ce qu'elle voulait éviter à tout prix, et attendit que d'autres prennent la parole, tâchant de se remettre de ces bouffées d'émotions qui l'étreignaient.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.regartdevie.com
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 26 Avr 2010 - 19:30

Krystel écouta la vicomtesse parler de son époux en hochant la tête. Des paroles empruntes d'amour, à n'en pas douter. Maintenant, d'autres personnes allaient parler du défunt. Krystel se tourna vers l'assemblée. Elle ne connaissait guère Le Cerf (hormis son nom et une certaine réputation), et n'avait rien préparé. D'ailleurs, qui se souciait de savoir ce qu'elle avait à dire ?

Oui, mais voilà... la veuve s'était tue, et personne n'avait encore fait mine de se lever. Krystel haussa les épaules, et se leva. Elle n'avait rien à dire, mais si sa prise de parole permettait de soutenir la veuve... Krystel s'approcha du pupitre et toussota. Elle tourna la tête vers Sa Dame, puis vers les Officiers, et commença :


Nul ne peut dire plus mal que moi qui fut Louis-Hubert d'Harlegnan. Je n'aurais pas l'audace de me prétendre une de ses proches amies, bien que l'intérêt des Flandres nous a un temps rapprochés. Je ne pourrais dire avec certitude si c'était un homme courtois. Je ne pourrais dire s'il était paré des vertus aristotéliciennes, s'il était un bon mari, un bon père. S'il était un preux, ou un couard. S'il était pingre, s'il aimait ce qui était dispendieux. S'il jouait, s'il perdait des fortunes au ramponneau.

Purée, l'éloge funèbre commençait bien ! La jeune fille s'était pointée pour parler du défunt, et au lieu de cela, elle disait qu'elle ne le connaissait pas ?!

Je sais cependant par ouïe dire, par le testament maternel et par ce que j'ai vu du personnage, qu'il aimait ce qui était beau. Des femmes, on dit qu'il en a connu. Lui-même a prétendu bien connaître ma mère. Krystel jeta un coup d'oeil vers son père. C'était un sujet de fâcherie entre le Cerf et l'Amiral. Beaucoup de bruit pour pas grand-chose, en vérité. S'il a connu plusieurs dames, je l'ignore. Ce que je sais, c'est qu'il a épousé l'une des plus belles. Krystel se tourna vers la Plus Belle Blonde des Flandres et inclina la tête. Puis, elle reprit. Il vénérait la boisson ambrée, au point que certains chroniqueurs relatent que c'est sur un programme à la bière que le vicomte est devenu Comte de Flandres. Il aimait les Flandres, l'un des plus beaux comtés du Royaume. Et tant pis pour ceux qui ne le pensaient pas. Il manquera à ses amis. Ses ennemis ne l'oublieront pas. S'il n'est pas dans nos coeurs, il restera dans nos mémoires.

Krystel rougit, puis retourna à sa place. Pensum.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mer 28 Avr 2010 - 15:37

Ça ne se bousculait pas au portillon. La première qui prit la parole fut la veuve, ce qui ne surprit guère le Vicaire qui l'écouta avec grand intérêt en lui clamant ensuite d'un léger signe de la teste tout son soutien. Ce n'était qu'un geste, une action effectuée dans le vent, mais qui s'ancrait dans une.. amitié, c'est cela oui, une amitié, de surcroît Aristotélicienne.

Après la prise de paroles de Rosa, les autres membres de la famille ne se déplacèrent pas et à leur place, ce fut la jeune Krystel. Elle semblait impatiente de toucher l'assemblée par ses mots, ce qui fut le cas. Le clerc regarda cette foule et invita les membres la composant à venir témoigner, s'ils le désiraient, pour rendre une dernière fois hommage à un Grand.
Revenir en haut Aller en bas
phillau

avatar

Nombre de messages : 218
Date d'inscription : 09/10/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Bazas
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mer 28 Avr 2010 - 22:45

Philibert était sur la route pour Bruges alors que la cérémonie avait commencé, et pressant le pas en abandonnant sa troupe il pénétra dans la cathédrale. Pénétrant doucement dans l'édifice, il s'approcha des proches du défunt sans un bruit hormis le léger fracas de sa canne sur le sol.

De toute sa vie, il n'avait jamais eu aussi honte d'être en retard et le regard à sa cousine, la veuve, en était une preuve flagrante. Cela faisait longtemps qu'il avait quitté son cousin pour le Sud et n'était remonté en Flandres que pour vivre les derniers instant de son cousin.

Le cerf et Philibert avaient été compagnon politique durant plusieurs années avant que leurs chemins et leurs responsabilités les séparent presque définitivement. Et malheureusement, le retour du seigneur avait été trop tardif pour avoir pu profiter assez longtemps de son cousin. L'archevêque invitait les fidèles présents à venir présenter leurs hommages au défunt et même si Philibert n'était présent que depuis peu, il se releva.


Louis-Hubert et moi-même, nous nous sommes supportés, faché et réconcilier plus souvent que ne l'aurait fait des frères de sang. Nous avons produit dans nos recherches plus d'idée politique, économique ou judiciaire que grand nombre de comte de Flandres et jamais je ne l'ai vu abandonné une seule de ses idées.

Philibert repensa un moment à ce projet Pain qui aurait pu assurer une rente conséquente à l'ensemble de la famille. Quelle drôle de pensée pour une oraison funèbre.

Il était droit, et doué de la meilleure des sagesses, celle qui est mouchetée de folie et d'audace, celle qui fait la différence entre un sage couard et un sage vaillant. C'est une partie des Flandres qui meurent avec lui, car durant toute sa vie il aura su porter ces couleurs.

Philibert reprit sa place, avec une légère caresse sur l'épaule de la veuve en passant. Jour noir pour les Harlegnan, Jour noir pour les Flandres.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan
Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan
» Funérailles de Freyelda et Carnil
» Des funérailles de Juliette d'Harles
» Registre des Funérailles
» 24 Novembre 1456 : Mariage noble de Rosa et de Louis-Hubert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Ville de Bruges, Capitale des Flandres - Stad Brugge, Hoofdstad van Vlaanderen :: Cathédrale Saint Sauveur de Brugge-
Sauter vers: