Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Armoria

avatar

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/11/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Sémur
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 0:56

Venue ? Evidemment qu'elle était venue. Parce qu'entre les tous premiers jours, où elle regardait sans s'illusionner le très jeune homme rongé d'ambition, lui tendant une main qu'il avait mordue avec férocité, et le bureau du grand maître de France où elle s'entrenait souvent avec le chancelier, beaucoup d'eau avait passé sous les ponts. Lui s'était amendé, elle s'était faite moins sévère sur les erreurs de jeunesse, et au final, ils avaient réussi à travailler ensemble comme lorsque Louis Hubert était entré au Flamand Rose.

Pour accompagner dans son dernier voyage un ancien grand officier de la couronne, elle avait revêtu les attributs de sa charge et de ses titres : sa façon de rendre hommage.

Arrivée lors de la toute première prière aux morts, à laquelle elle avait répondu, comme toujours, avec ferveur mais d'un murmure - son rapport avec Dieu était pour elle quelque chose d'intime - elle parvint à se caler entre sa famille de coeur et sa jeune vassale, saluant ça et là d'un discret signe de tête les gens qu'elle connaissait.

_________________

Vous pouvez utiliser mes lettres RP.Héraldique
Ex Conseillère des Flandres
Miss Tournai, miss Flandres 1453
Revenir en haut Aller en bas
duncan
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite
avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 11/09/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 8:10

C'était un grand homme qui avait quitté les Flandres.
On ne pouvait pas dire que lui et Duncan étaient amis mais il y avait du respect entre les deux hommes.
Le jeune Seigneur reconnaissait la valeur du Vicomte et son amitié avec sa veuve y était pour beaucoup.

Son mariage allait bientôt avoir lieu mais, il n'aurais jamais penser entrer dans la Cathédrale Saint Sauveur pour des funérailles avant sa propre cérémonie.
Le jeune Seigneur entra et prit place, aussi discrètement que possible, le visage fermé et les yeux pleins de compassion pour Rosa et leur enfant.

La cérémonie débuta, tête basse, le Seigneur de Bourbourg répondit aux paroles du Vicaire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Melusine34

avatar

Nombre de messages : 44
Date d'inscription : 10/10/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 20:14

Ombre blanche et silencieuse, Mélusine se glissa sans bruit dans l'édifice a la suite du cortège. Elle n'était pas une intime de la famille mais le respect et l'amitié qu'elle portaient a la veuve et au tout jeune héritier faisaient qu'elle ne pouvait pas ne pas être là en ce triste jour. En entrant elle adressa un salut discret mais respectueux a Rosa espérant lui faire passer par le regard mieux que par les mots la tristesse comprise et partagée et la promesse d'être présente pour elle et Bathasar partout et en tout temps s'ils en ressentaient un jour le besoin.

Puis d'une voix sourde et recueillie elle répondit a la suite du vicaire:


Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le Tiens Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qui est la Tienne Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur, nous tournons vers Toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher. Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi per omnia saecula saeculorum.
Amen
Revenir en haut Aller en bas
Rosa
La Plus Belle Blonde des Flandres
avatar

Nombre de messages : 4309
Localisation : http://maisonharlegnan.forumactif.com/forum.htm
Date d'inscription : 13/05/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 20:31

Rosa récita consciencieusement le Confiteor. Nombre de personnalités s'étaient déplacés, depuis loin même, malgré les difficultés du voyage. Elle leur en était reconnaissante. En effet, son époux n'avait pas été toujours apprécié, cependant il avait été un flamand incontournable.

Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le Tiens Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qui est la Tienne Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur, nous tournons vers Toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher. Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi per omnia saecula saeculorum.
Amen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.regartdevie.com
nicjoachim

avatar

Nombre de messages : 534
Date d'inscription : 19/02/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville:
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 21:06

Nic assista à cette belle cérémonie et vu tout le grand monde qu'il avait cotoyé de près ou de loin en ces terres de flandres...

Il se rappella un souvenir que peu de gens savent...les débuts de LH à Dunkerque...il s'est retrouvé sur une barque avec LH qui avait eu une apparition....il s'avera qu'il s'agissait de la mère de Christos...Ce fut rapporter jusqu'à l'archevêché.....

Opposant de LH au niveau politique, Nic se réjouit qu'il n'a jamais eu accès à la mairie de Dunkerque....Mieux vaut etre numéro un dans son village que deuxième à Rome se disait souvent Nic.....LH lui se fut le contraire, il fit une carrière extraordinaire en dehors de son village en réissisant même à devenir Comte de Flandres en étant le seul élu de sa liste "Pour la bière"....

Nic riait dans barbe en pensant à ses anecdotes.....qui devaient être bien futiles au yeux des biaux présent en la cathédrale...
cheers

_________________
Nicjoachim, juge des Flandres, j'aurai la main lourde contre les brigands, racketteurs et autres voyous.....Qu'on se le dise!
Revenir en haut Aller en bas
Skal
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite
avatar

Nombre de messages : 1641
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Capitaine
MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Dim 11 Avr 2010 - 21:55

[La rencontre plutôt mouvementée]

Il savait que c'était pas une bonne idée d'accompagner sa grandeur Mormynette, bien que la différence d'age était plutôt grande, la comtesse ne faisait pas son age du tout ce qui pouvait peut être prêter à confusion. Enfin sa se voyait quand même que le vicomte était encore un jeunot... Pour preuve la fille de sa grandeur vient lui jeter un regard l'air de disant "casse toi de ma mère le vicomte". Juste le temps de la saluer poliment que déjà elle était en train de discuter avec sa mère.

Skal se plaça un peu sur le coté pour ne pas déranger la discussion quand Zya se retourna vers lui.


Et vous, Vicomte? Comment vous portez-vous? Une Vicomtesse en devenir quelque part?

Comme une soudaine envie de lui répondre, "Pourquoi vous êtes intéressée?" mais on était dans une cérémonie pas très joyeuse c'était surement pas le moment de se faire remarquer, surtout qu'il devait soutenir sa suzeraine dans ce moment difficile. Du coup il lui répondit d'un air faussement intéressé

Bonsoir... je vais bien merci de vous en inquiétez, une vicomtesse? Hmm non pas dans les parages si cela peut vous rassurez ou non d'ailleurs...
J'imagine que vous êtes la fille de sa grandeur Mormynette, enchanté Skal Mirolis vicomte de Douai et seigneur de le Sart.


Il incline la tête poliment, avant de jeter un œil dans la salle pour voir si il n'apercevrait pas Rosa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 1:13

Ascalon n’avait pas pu quitter le Castel de Bruges avant, il y avait quelques affaires à y régler, même en ce jour où Louis-Hubert d’Harlegnan allait rejoindre son père dans le caveau familial, Demeure éternelle des de Harlegnan.

Ascalon, quelques jours plus tôt s’était rendu en toute hâte sur les terres de Lannoy pour aller rendre un dernier hommage à celui qui avait fait resplendir les Flandres et avait été une voix des Flandres à Paris, ne serait-ce que par sa charge de Chancelier de France. Il se remémorait sa rencontre avec le Vicomte, le pourquoi et les premiers échanges d’idées. Ils avaient plusieurs idées et pensées similaires comme également des points où ils ne pouvaient s’entendre. Le jeune conseiller de l’époque avait été surpris que le renommé Vicomte de Lannoy viennent échanger avec lui.

Le Comte des Flandres s’était vêtu d’un habit simple, même très simple. C’est tout de blanc vêtu qu’il quitta le Castel de Bruges en compagnie de son épouse et d’une poigné de garde comtaux. Son épouse arborait un châle d’un blanc immaculé, une broderie fine et très élégante, sans pour autant être ostentatoire. Le Comte n’arborait aucun bijoux, enfin si, un seul, pour rendre hommage au défunt Louis-Hubert, il portait autour de son cou son insigne de Grand-Maistre de l’Ordre du Mérite de la Croix de Sainte-Illinda.

Avançant dans les rues pavées de la Capitale flamande, il pouvait voir de nombreux carrosses aux armoiries des grandes familles flamandes qui étaient revenus des quatre coins du Royaume pour assister aux funérailles du XII ème Comte des Flandres. Le petit cortège comtal rejoignit le grand cortège mortuaire qui s’avançait lentement mais inexorablement vers la Cathédrale Saint Sauveur de Brugge. Ascalon tout en marchant, levait sa tête pour regarder l’imposante Cathédrale et se disait que bientôt son couronnement devrait s’y dérouler, il avait contacté Monseigneur Alhysis Fortunat pour ce faire.

Le Comte regardait son épouse de temps en temps, il tentait d’imaginer la peine que devait ressentir la Vicomtesse dans ses moments. Une fois devant le parvis, ils gravirent les quelques marches et il aperçut la veuve. Un fils allait rejoindre son père, mais en même temps, un autre fils perdait son père, le jeune Balthasar Maximilien Kremroat d’Harlegnan dès son plus jeune âge était déjà orphelin. Un d’Harlegnan disparaissait, mais il laissait un héritier. Ascalon, au moment de franchir l’entrée, jeta un n-ième coup d’œil à son épouse, mais pensait à cet enfant qui n’allait jamais connaître son père, un Grand Homme, un Grand Flamand. Il espérait ne jamais devoir faire endurer cela à son épouse et ses enfants.

Ils prirent ensuite place pour assister à l’office.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Zombie LH
Da (dead) boss
avatar

Nombre de messages : 634
Date d'inscription : 08/12/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque - Bruges
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 3:26

Le spectateur attentif pouvait alors entendre cette légère mélodie de circonstance au loin, quelque part perdu entre l'imagination et les bâtiments de la belle Bruges.

_________________
Oh, vous savez, comme tous les grands hommes, il eut des hauts, et des bas. On avait beau le respecter, c'était vraiment un enculé...


Dernière édition par Zombie LH le Mar 13 Avr 2010 - 3:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Slam Jack

avatar

Nombre de messages : 2243
Localisation : Tournai RP & HRP!
Date d'inscription : 22/03/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 11:56

Le Noir était sa couleur et le Baron ne dérogea donc pas à ses habitudes lors des funérailles de son Suzerain. Elégamment vêtu, portant les couleurs de Renaix et de Lys-Lez-Lannoy, Slamjack se tenait quelques pas derrière les rangs des proches parents.

Même s'il était un proche des Harlegnan, Le Sanguinaire n'était pas de la famille du défunt. Juste le Vassal du Cerf et le Cousin de la Veuve en noir.

LouisHubert restera à jamais gravé dans la Légende de Slamjack : Celui qui fit du Cavalier mercenaire un noble Seigneur. Et qui parvint presque à dompter ce jeune Chacal, alias l'Enfant Terrible des Flandres. Indéniablement, le Vicomte de Lannoy avait sa place dans le coeur du Baron Noir.

Fidèles et respectueux, ils l'étaient restés l'un envers l'autre, quels qu'étaient leurs choix, pas toujours convergent. Un serment vassalique jamais ébranlé. Et pourtant! Nul ne pouvait ignorer les énormes pressions auxquelles LouisHubert avait du résister, à chaque fois qu'il couvrait les exactions du Sanguinaire. Pour cet Homme d'Honneur, attaché aux Flandres plus que quiconque, il n'était pas envisageable de laisser tomber son turbulent Vassal, même dans la tourmente provoquée par les plus Hautes Instances.

Un Homme de Bien, sans nul doute. Fin stratège, politicien perspicace et juriste habile, mais aussi et surtout mari fidèle et père attentionné.

Slamjack observa l'assistance, autour de lui, et ne manqua pas de saluer poliment les personnes présentes. Il aurait probablement un peu de temps, plus tard, pour converser avec eux. Les funérailles avaient ça d'antagoniste : seul un décès parvenait à réunir les parents et amis séparés par la vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scenario-paintball.com (demandez Slam Jack)
zya

avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : Place Saint Ange à Bruges
Date d'inscription : 30/04/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Limoges
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 13:51

[Bon, on s'calme tout le monde les gens, ca commence...]


Bonsoir... je vais bien merci de vous en inquiétez, une vicomtesse? Hmm non pas dans les parages si cela peut vous rassurez ou non d'ailleurs...
J'imagine que vous êtes la fille de sa grandeur Mormynette, enchanté Skal Mirolis vicomte de Douai et seigneur de le Sart.


Un léger éclat de rire se fit entendre, à la réponse du Sieur. Les yeux pétillèrent furtivement avant que de venir plonger dans leurs jumeaux maternels, y laissant un message compréhensible d'elles seules ; pour ensuite se reporter vers l'ancien Comte. Pour une fois qu'il y avait une lueur de défi dans la pupille lui faisant face, elle n'avait pas envie de se priver de l'affrontement.

Me rassurer? Grand Dieu, je n'en ai point l'impression, Monseigneur. Le mariage n'est point gage de fidélité, c'est chose... avérée, n'est-il pas? De fait, ceci ne vous empêcherait pas de tourner autour de la Comtesse de Hazebrouck... Alors non... je ne suis point rassurée. Comprenez... Mon père étant allité, je m'interroge quand à votre présence auprès de ma mère. Aurait-elle besoin d'escorte, alors que son... Ombre la suit partout?
De fait, je n'aimerais point que les ragots ternissent les derniers jours de mon géniteur, pour une stupide histoire de compagnie.
Mais je suis sûre que tout ceci ferait largement sourire celui que nous veillons, aujourd'hui même...
Quand à moi, je ne me présente point, ayant déjà eu l'occasion de vous cotoyer en Chambre des Nobles Flamands... votre ancienne Grandeur.


Le sourire se fit fin et arrogant, alourdissant la crue franchise dont elle avait fait preuve. Mais déjà, les boucles brunes remplacèrent le visage affrontant le Vicomte et les émeraudes admirèrent l'entrée en la Cathédrale du cortège. Un salut à Rosa, qui passait non loin. La lithurgie débutait.
Alors, comme tout aristotélicien qui se respecte, elle reprit, dans un murmure, les paroles à prononcer à la suite de l'officiant...


Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le Tiens Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qui est la Tienne Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur, nous tournons vers Toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher. Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi per omnia saecula saeculorum.
Amen


Et la voici qui s'absorba alors dans la gestuelle mortuaire opérée par... ah bah non, il était bien "jeune", le vicaire... On aurait pu, en temps normal, la voir grimacer, interpelée... Pourtant, il n'en fut rien. Et bien plus vite qu'il ne faut de temps pour le dire, elle observa le défunt dévoilé. Chose qui ne fut à l'enterrement de son époux, tant le temps l'avait ravagé, avant qu'on ne le retrouve mort...
Une vision fugace d'yeux gris la transperçant l'envahit et les émeraudes se voilèrent pour s'obscurcir sensiblement.
Le masque froid dont elle se parait reprit place tout aussi vite. Et c'est ainsi qu'elle attendit le début de la cérémonie à venir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aéliana

avatar

Nombre de messages : 584
Localisation : apparement ici puisque je Vous parle
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 14:21

[apprécier d'avoir l'oreille fine]

Aéliana continuait à observer ce qui se passait dans l'assemblée de plus en plus dense.
Le nombre de salue que La Vicomtesse défunte était grand.
Une légère pensée lui vint :

Quelle réaction peut-on avoir en de tel moment ?
Remarque t on réellement ceux qui nous saluent ?
Ou est-ce juste un réflex de politesse de répondre ?
Fait étrange, je ne me souviens peu, voir du tout, de l'... de la mise en terre des miens.

Même en pensée, Aéliana n'arrivait pas à prononcer ce mot pour sa famille, pour les siens.
Elle n'avait depuis fort longtemps plus personne.
Était ce pour cela qu'elle offrait sa vie et son âme à Sa Grandeur ?
Personne n'aurait pu le dire, vu qu'elle ne voulait en parler à autrui.
Elle fronça les sourcils.

Concentration ! Inutile de réfléchir sur des menus détails.

Aéliana reporta ainsi l'ouïe sur ce qui se disait devant elle.
L'avantage d'être juste derrière des gens, c'est qu'on pouvait tout, ou presque, entendre ce qui se disait.
En tant que personne fort proche, il était un de ses devoirs d'écouter attentivement le fond et la forme, ainsi donc d'observer également les gestuelles.
Sa Dame pouvait la solliciter pour Lui rappeler un quelconque fait ayant pu passer anodin à l'instant dit.
Aéliana ne put s'empêcher de sourire au propos de La jeune ainée Saint Ange.

Elle a bien changé la petite, à ne pas douter.

Le vicaire commença sa liturgie.
Fini les discussions, tout le monde reportait l'attention sur la cérémonie.
Tout le monde ?
Non, certaines personnes avaient des charges prioritaires.
Dans l'espoir qu'Aristote puisse comprendre que les mots dits n'étaient que peu pensés, Aéliana continuait le travail dont on l'employait tout en marmonnant les propos demandés.
Revenir en haut Aller en bas
Achilée



Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 05/03/2010

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 15:48

Achilée n’avait pas connu Louis Hubert, ne l’avait même jamais rencontré. Mais elle en avait entendu parler, à Paris quand elle allait à l’Hôtel Dieu, on chuchotait parfois son nom : des responsabilités, une envergure, un destin… qui venait de s’achever. Si elle ne connaissait effectivement pas "le Cerf", elle connaissait et appréciait Dame Rosa, la « plus belle blonde des Flandres » selon l’expression consacrée. Et c’est pour elle qu’elle avait décidé de se rendre à la messe d’enterrement.

Ce jour là elle attendait celui qui bientôt serait son époux, prête avant l’heure, elle avait revêtu une robe simple, de tons neutres et de bon aloi comme il sied à pareille cérémonie.
Elle l’avait attendu longtemps mais occupé comme il l’était elle avait décidé de partir seule pour les représenter tous deux.

La carriole brinquebalante du paysan qui l’amenait à Bruges avait mis plus de temps que prévu et quand, rompue par le voyage, elle descendit maugréant contre le confort plus que désastreux de ce genre de véhicule et l’habileté diabolique du conducteur à n’oublier aucun nid de poule, elle remarqua que plus personne n’était sur le parvis. Elle ne maugréa plus mais jura carrément:

Palsambleu ! Ce qui la fit s’empourprer aussitôt. Elle n’aimait pas ça et en ces circonstance plus particulièrement d’ailleurs

Elle entra et chacun des bruits qui s’élevaient à cette arrivée aussi discrète soit elle, lui semblait être un cri de reproche contre ce retard. Ses joues rougirent un peu plus ou du moins le pensa-t-elle parce qu’elle les entait plus brulantes encore.
Elle prit place tout en récitant répétant les paroles rituelles après le Père Thibaud.

Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Amen


Elle était là et elle priait pour accompagner le "Cerf" dans son dernier voyage, pour accompagner sa famille dans leur peine, pour demander au Très Haut de les aider à surmonter l’épreuve. Son regard glissa sur l’assistance pour finir par se poser sur le fils du défunt. La courbe de sa nuque frêle et potelée l’émut. Pauvre enfant ! Il était bien jeune pour perdre son père. Plus de sourires échangés de moments complices. Puis elle pensa à Rosa, aussi digne que belle en ces instants terribles. Toutes ses pensées allèrent à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 16:07

Une explosion de couleurs en cette foule venue saluer une dernière fois leur ami. On pouvait apercevoir du bleu, du vert, de magnifiques vêtements et tissus, et surtout, une multitude de testes couronnées. Sainte Illinda pleurait l'un de ses fils, mais le Royaume entier était en deuil, et cela, on ne pouvait le nier. Des vicomtes, des comtesses, des barons, en passant par des gueux, sans compter la Grande Maistre de France, Armoria. Il n'avait jamais vu son visage, mais son accoutrement dégageait ses charges et ses titres. Il se souvint de cet outrage et de ses conversations légèrement virulentes avec son Intendante, quant à une position que cette haute représentante temporelle avait annoncé concernant l'Église et la Curie Romaine. Mais n'allons pas épiloguer là dessus, le protagoniste principal, mesme mort, restait Louis-Hubert d'Harlegnan. Voyant que les bancs se comblaient relativement vite, Thibaud jugea qu'il était temps de débuter. Les portes restèrent ouvertes, au cas où des retardataires viendraient se joindre à l'office. Trois coups dans ses mains pour réclamer le silence, et ses bras légèrement en avant, il débuta le sacrement :



In Nomine Deis,
et Aristotelem,
et Christum. Amen.


Gloire à Dieu Tout-Puissant !

Fils et Filles du Saint Père, soyez les bienvenus en ce 28 Février de l'An de Grasce 1458, en la Cathédrale de Brugge, afin de rendre un dernier hommage pour un homme qui nous a quitté bien trop tost. Aujourd'hui, nous pleurons l'un de nos Frères, l'un de nos Amis, et en ce jour, la complaisance du bonheur ne peut que faire place à une tristesse profonde. Louis-Hubert d'Harlegnan, illustre noble de nos terres, a rejoint les Cieux pour retrouver Son Créateur. Laissez-nous vous décrire ce personnage
*Thibaud prit un parchemin griffonné, que la Vicomtesse Rosa lui avait confié quelques jours plus tost* Louis-Hubert d’Harlegnan était un grand homme, loyal et fidèle envers ses amis et son Comté. Il a connu une carrière brillante. C’est un homme qui s’est construit seul, s’est battu, a gagné ses titres et œuvré inlassablement pour son Comté et son pays. Il était un homme de terrain, débutant sa carrière militaire, combattant pour le Roy, puis accédant au Conseil il a travaillé à plusieurs postes, Capitaine, Connétable, Prévôt, puis Juge, Bailli et enfin Comte des Flandres. Il devint un juriste éminent jusqu’à exercer la charge prestigieuse mais prenante de Chancelier de France. Fervent admirateur de Sainte-Illinda, il avait la foi aristotélicienne mais également la foi en son Comté.

Son désir le plus cher était d’unifier les flamands, la cessation des querelles stériles qui entravaient la bonne marche du Comté. Il n’a certes pas été un homme parfait, il avait un certain orgueil, il aimait les femmes mais est resté fidèle à la sienne.
*Regard posé de nouveau sur l'assistance*

Et nous sommes réunis, en cette journée dominicale, afin que Louis-Hubert d'Harlegnan ne tombe point dans l'oubli, qu'il puisse s'en aller avec les honneurs dus à son rang, et que sa mémoire reste inlassablement cultivée par nos soins.

Avant toute chose, purifions nos esprits, lavons nostre âme du péché et du vice, clamons que nous sommes pécheurs, et demandons au Seigneur qu'Il nous accorde, par Son infinie Sagesse, Son Pardon pour les fautes que nous avons récemment commises.




Citation :
Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.
Revenir en haut Aller en bas
Skal
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite
avatar

Nombre de messages : 1641
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 31/05/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Capitaine
MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 16:46

[Chut ça commence!!!]

Me rassurer? Grand Dieu, je n'en ai point l'impression, Monseigneur. Le mariage n'est point gage de fidélité, c'est chose... avérée, n'est-il pas? De fait, ceci ne vous empêcherait pas de tourner autour de la Comtesse de Hazebrouck... Alors non... je ne suis point rassurée. Comprenez... Mon père étant allité, je m'interroge quand à votre présence auprès de ma mère. Aurait-elle besoin d'escorte, alors que son... Ombre la suit partout?
De fait, je n'aimerais point que les ragots ternissent les derniers jours de mon géniteur, pour une stupide histoire de compagnie.
Mais je suis sûre que tout ceci ferait largement sourire celui que nous veillons, aujourd'hui même...
Quand à moi, je ne me présente point, ayant déjà eu l'occasion de vous cotoyer en Chambre des Nobles Flamands... votre ancienne Grandeur.


Il essayait tant bien que mal d'en placer une pour s'expliquer mais il faut dire que la fille de la comtesse Hazebrouck parle beaucoup....
Limite à se demander si elle n'avait pas un petit faible pour le vicomte, serait elle jalouse de sa mère?
Ce qui est sur c'est qu'elle est bien déterminé à repousser Skal de sa mère.
D'un petit sourire aux lèvres, l'air de dire "Tu es mignonnes mais tu parles beaucoup trop pour moi" il lui répondit


Votre mère est une femme que je respecte beaucoup et c'est par pure politesse que j'ai accepté de l'accompagner à l'enterrement du mari de sa cousine. Mais je comprends que vous soyez un petit peu jalouse, la prochaine fois si vous le souhaitez, je vous accompagnerai volontiers en espérant que ça sera dans des conditions plus joyeuse...

Ne lui laissant pas le temps de répondre qu'il était déjà entrain de s'éloigner en s'inclinant

Je vais prendre maintenant place le début de la cérémonie vient de commencer, au plaisir de vous revoir un jour....

Ou pas d'ailleurs, allez hop il alla trouver une place dans les premiers rangs et répéta les paroles du Vicaire comme bon Aristotélicien

Après tous nos regards qui ont croisé le sien, qu’il puisse enfin voir le Tiens Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après l’amitié qu’il a reçu et qui a guidé sa vie, accorde lui l’amitié ultime qui est la Tienne Seigneur.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Après les peines et les larmes qui ont obscurci sa vie, illumine sa route pour l’éternité.
Seigneur ne détourne pas Ton regard de notre ami.
Seigneur, nous tournons vers Toi nos espoirs à l’heure où disparaît le corps de l’ami qui nous est cher. Accorde-nous l’espérance de le revoir auprès de Toi per omnia saecula saeculorum.
Amen

_________________
Revenir en haut Aller en bas
zya

avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : Place Saint Ange à Bruges
Date d'inscription : 30/04/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Limoges
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 17:37

[Han! Mais c'est qu'il fuit et lâche sa compagne??? Ca se la joue goujat, un Vicomte???... Maman, tape moi pas... j'voulais seulement jouer un peu... Il n'a pas compris, le Monsieur... ]


Jalouse??? Il a dit jalouse??? Il l'a bien regardé??? On devrait lui octroyé le droit de porter des binocles, au futur Comte. Son charme n'atteint pas toutes les sphères, il ne le sait pas?
Et ce n'eut eté là, en la cathédrale de Bruges, elle ne se serait pas retenue d'exploser de rire... Mais là, elle réprima tant bien que mal de pouffer de rire et tourna un regard totalement amusé vers le sieur qui s'enfuyait... pas très loin, vu qu'étant sur le rang derrière la veuve, déjà. A croire qu'elle lui faisait peur. Il se protégeait par la provoc' et la fuite de quelques sièges?
Doux Christos, drôle d'attitude pour un membre de l'armée que de fuire devant deux femmes. Ce devait être son arme, qui le faisait fuir.
Ni une, ni deux, alors que la cérémonie était sur le point de commençer, et probablement au grand dam du cureton, elle se souleva un peu, pour changer de siège (et pas de rang, forcément)... discrètement... et sussurer au quoi, sergent? Lieutenant?


Sieur, mon statut de Chevalier m'enjoint à vous prier de ne point délaisser femme, à cause de ma surprotectivité... Vous accompagnez ma mère... vous me seriez obligés de continuer ce pour quoi vous étiez à ses côtés... En tout bien, tout honneur... La bienséance, de grâce, doit primer sur votre envie de fuir... Je n'étais point venue avec elle, c'est à ma personne d'aller ailleurs...
De plus, me permettrai-je de vous détromper sur un point. Vous ne m'intéressez nullement... Mon époux compte bien au delà de tout...


Quoi? Pas besoin de lui dire qu'elle était veuve... Il ne savait même pas qui avait été son vassal, alors bon, y a pas de risque qu'il le sache un jour.
Un sourire amusé vint fleurir sur les lèvres de la Comtesse fille, éclairant un instant son visage, alors que dans un geste théatral, elle mima une inclinaison du buste, poussa de la dextre son épée pour ne point qu'elle heurte le sol. Puis tournant les talons, elle s'enquit d'un siège non loin de sa mère (faut pas charier non plus), au rang derrière et reprit le cours de la cérémonie, marmonnant son :


Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Et Cyrielle sait qu'elle en aura bien besoin, là, du pardon, sur ce coup là... Et pas que d'Ari!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Aéliana

avatar

Nombre de messages : 584
Localisation : apparement ici puisque je Vous parle
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 18:07

[se pose des questions sur les emplacements... ou comment remettre les choses dans leur contexte]

Aéliana haussant des sourcils à chaque nouveau mouvement du second rang, juste derrière le premier, juste derrière La veuve Vicomtesse. Le deuxième rang où en toute logique le garde du corps de la veuve Vicomtesse devait se trouver...
Elle se demandait si il n'y avait pas des puces le Vicomte vassal pour vouloir bouger ainsi de la sorte ou d'oublier qu'il y avait une cérémonie.
D'habitude cela se fait au fond des lieux saints à discuter ainsi de la sorte quand l'office se faisait.
Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas apprécié d'être au fond de ce lieu pour mieux apercevoir qui s'y trouvait...
Mais elle s'avoua à elle-même qu'elle n'aurait pu assister au spectacle que le Vicomte donnait. En l'honneur de qui au fait ?
Revenir en haut Aller en bas
Mormynette

avatar

Nombre de messages : 522
Localisation : Entre Flandres et Bourgogne
Date d'inscription : 18/02/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen - Domaine des Saint Ange
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Lun 12 Avr 2010 - 18:53

[euh...quand vous aurez finit de discuter comme si j'étais pas là...vous m'f'rez signe...]

Non mais je rêve...là oui je rêve !!! Le regard ne cesse d'aller de sa fille au Vicomte, du Vicomte à sa fille...écoutant les échanges aigres doux et pour finir la laissant toute seule auprès de sa mère de coeur...

Oreille distraite aux paroles du Vicaire

Non mais ils se prennent pour qui ces deux là...je vais en tuer un...ou même deux...je ne sais par lequel je vais commencer...mais ils vont s'en souvenir...ils ne perdent rien pour attendre...

Reprendre le fil de la cérémonie pour chuchoter un vague :

Je confesse à Dieu Tout-puissant, à tous les Saints, et à vous aussi, mes Amis, parce que j'ai beaucoup péché, en pensées, en paroles, en actions.
Je supplie tous les Saints, et vous, mes Amis, de prier le Créateur pour moi. Que le Très Haut nous accorde le pardon, l'absolution et la rémission de tous nos péchés.


Ravaler les paroles peu Aristotéliciennes qui lui viennent en tête, en parfaite contradiction avec ce qu'elle vient de marmonner, et saluer enfin sa mère...

Maman souffle t'elle...je suis heureuse de te revoir...

Ils ont eu raison de s'éloigner tous les deux...mais c'est reculer pour mieux sauter...je saurais bien leur mettre la main dessus...un éclat noir assombrit les émeraudes...il est à craindre que d'aucun ne fasse les frais de l'orage qui s'annonce...

_________________
*
Revenir en haut Aller en bas
donchile



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 3:06

ZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZzzzZZZ
zzz.................................

La messe ayant tardé à commencer, DonChile , qui était des premiers dans l´Eglise, en avait profité pour piquer un roupillon... Il revait que la nouvelle CAC lui remettait solennellement son mandat, avec la bénédiction de la bailli... Il rêvait de haute mer, de vente extraordinaires et de mets et de vins fins au milieu de dames élégantes avec la plus belle veuve des Flandres le servir et sa compagne lui masser les épaules... Il se sentait rajeuni de 20 ans...

Soudain, il réalisait qu´on chantait et se reveilla avec une sueur froide en réalisant où il était...

Par Aristote, le cercueil à transporter !!!!

Ouf, il était toujours là... Par contre aucune idée du moment où en était la messe... Avaient ils prononcés les discours????

Il regardait, un peu perdu, doutant de sa foi... Les gens semblaient plutôt participer avec entrain ce qui semblait un signe de début de messe...

Il sorti un petit flacon d´eau de vie, idéale pour les moments de faiblesse, et s´en envoya un coup...

"Le sang de Cristos..... Ahhhhhhhhhhhhhhhhhhhhhh !!!!!!!!!!!!!!!!!!"

Regardant autour de lui les quelques regards indignés, il ajoutait:

"Amen !"


Dernière édition par Zombie LH le Mar 13 Avr 2010 - 3:24, édité 1 fois (Raison : Mise en page)
Revenir en haut Aller en bas
Eulaly

avatar

Nombre de messages : 280
Localisation : Tournai
Date d'inscription : 11/02/2010

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 9:24

Sale temps... de circonstance pour le coup.
Moonflower était venue seule à l'enterrement de l'époux de Rosa. Elle ne savait pas si Ica viendrait, n'avait pas oser aborder le sujet vu sa réaction devant le manoir des d'Harlegnan.
Mais elle, elle se devait d'y être. Pour Rosa. Sans être de grandes amies, les deux femmes s'appréciaient mutuellement. Et, si elle n'avait jamais eu l'honneur de rencontrer le Cerf, elle ne doutait pas un instant qu'il fût un grand homme.

Fin février... Elle venait d'apprendre sa grossesse. Son ventre était encore plat, sa robe noire cintrée, son décolleté inexistant, ce n'eût pas été correct... Sa grande cape en laine noire, imperméabilisée à la cire d'abeille la protégeait de la pluie et du froid.
Elle prit place au fond de la Cathédrale, seule, pour suivre les funérailles, posant régulièrement ses yeux sur Rosa et son enfant.
Quelle tristesse...
Revenir en haut Aller en bas
Thibaud de Leibundguth

avatar

Nombre de messages : 250
Localisation : Dunkerque [Flandres]
Date d'inscription : 15/12/2009

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 12:00

Il venait d'entendre quelque chose en rapport avec Christos, mais s'étant enfermé dans la prière, il n'arrivait plus à se rappeler de quoi. En attendant, le Confiteor récité, Thibaud fit le signe de croix en direction de l'assemblée et annonça :

Misereatur tui omnipotens Deus, et dimissis peccatis tuis, perducat te ad vitam aeternam. [Que le Dieu Tout-Puissant vous fasse miséricorde, qu'il pardonne tous nos péchés et vous conduise à la vie éternelle.] Amen.

Nous vouons à Dieu un Amour sincère. Clamons lui cette Passion, et récitons, d'une seule voix, le Crédo Aristotélicien, prière universelle de la religion Aristotélicienne.


    Je crois en Dieu, le Très-Haut Tout Puissant,
    Créateur du Ciel et de la Terre,
    Des Enfers et du Paradis,
    Juge de notre âme à l'heure de la Mort.

    Et en Aristote, son Prophète,
    Le fils de Nicomaque et de Phaetis,
    Envoyé pour enseigner la Sagesse
    Et les Lois Divines de l'Univers aux hommes égarés.

    Je crois aussi en Christos,
    Né de Maria et de Giosep,
    Il a voué sa Vie à nous montrer le chemin du Paradis.
    C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
    Il est mort dans le Martyr pour nous sauver.
    Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Très Haut.

    Je crois en l'Action Divine,
    En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible,
    En la Communion des Saints,
    En la Rémission des péchés,
    En la Vie Eternelle.

    Amen.
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 12:51

[Accro à la Kro-messe]

Alors c'était sûr : pour le coup, la Suzeraine vanillée avait fait le déplacement jusqu'en Flandres. C'était assez logique. Après tout, Le Cerf était un peu connu. On prétendait même qu'il avait eu des relations exceptionnelles avec la Pairie. Bien sûr, il était compliqué de savoir ce qu'on entendait par là, mais il était certain que la Princesse l'avait au moins côtoyé dans certains Conseils. Peut-être même plusieurs.

L'arrivée princière avait en tout cas été précédée d'un mouvement de foule sur le banc de la Comtesse de Hazebrouck. En gros, tout le monde s'était sauvé de là, hormis la Comtesse et Sa Dame d'Atours. Krystel se demanda un instant s'il y avait un problème d'odeurs par là. Pourtant, elle qui n'était pas trop loin (sans être assez près pour entendre les échanges entre le Vicomte de Douai et la jeune femme qui s'était installée à côté de Sa Grandeur Mormynette de Saint-Ange, avant de filer), elle ne distinguait aucun fumet désagréable. Et l'arrivée vanillée non loin de ses vassales (la jeune et la fille de coeur) lui confirma qu'il n'y avait pas de problème de canalisations de ce côté de la Cathédrale. L'arrivée de la Princesse provoqua chez Krystel un hochement de tête solennel en direction de la Grande Dame.

Pendant tous ces petits évènements, le Vicaire, imperturbable, continuait le spectacle. Après un Confiteor Aristotelicis* fort enlevé et répété dans tous les coins du Saint Lieu, on passait déjà au Credo. L'occasion pour Krystel de se raccrocher à l'action principale : l'enterrement du Cerf. L'occasion de murmurer les paroles saintes, et de prononcer d'une voix forte et emplie d'émotion :


Amen.

Emplie d'émotion ? Oui. La prière était l'occasion d'une communion personnelle avec les hautes sphères. Et lorsque les paroles franchissaient les lèvres et étaient prononcées avec ferveur, Krystel sentait quelque chose d'indescriptible se passer en elle. Comme si quelque chose de grand lui triturait la boudotte.

*Un chouchou à celui qui me donne la bonne déclinaison et le bon cas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Armoria

avatar

Nombre de messages : 217
Date d'inscription : 29/11/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Sémur
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 13:04

Lors du flottement qui accompagne toujours une cérémonie, entre le moment où l'on entre et celui où l'on commencer vraiment, elle eut le temps de songer que sa fille de coeur ne s'était aps aperçue de sa présence. Certes, elle avait joué la carte de la discrétion - si tant est que l'on pouvait être discrète lorsque l'on affichait en guise d'hommage son GMFage et sa princessitude - mais tout de même, tout de même... Au moins la vanille, bon sang ! Le salut de Krystel fut rendu - non pas qu'elle n'en voulait pas, hein, n'allez pas mal interpréter la chose - avec une chaleur pleine de retenue - eh oui, un enterrement, tout de même.

Ses réflexions furent interrompues par le confiteor et le credo, auxquels elle se dédia toute entière, toujours de ce fervent murmure qu'elle ne réservait qu'à dieu.

Puis sa main se leva, et trois doigts tapotèrent l'épaule de Mormynette, tandis que son visage demeurait, de marbre, dirigé vers Thibaud. Comme quoi les pensées se rejoignaient, puisqu'elle entendit au même instant le murmure de Mormynette. En guise de réponse, elle serra sa main dans la sienne.


(*j'aime pas les chouchous et je dormais en cours de latin)

_________________

Vous pouvez utiliser mes lettres RP.Héraldique
Ex Conseillère des Flandres
Miss Tournai, miss Flandres 1453
Revenir en haut Aller en bas
Aéliana

avatar

Nombre de messages : 584
Localisation : apparement ici puisque je Vous parle
Date d'inscription : 24/09/2007

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade:

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 13:28

[au troisième rang]
Aéliana aperçut une personne de marque s'installer au près de Sa Dame.
Oui le Grand Maitre de France ne pouvait que venir pour rendre hommage au défunt.
Un réflexe se fit sans le vouloir, le regard s'assombrit, les points se serrèrent.
On venait de mettre une main sur l'épaule de sa suzeraine, parce qu'elle l'était quoiqu'on en dise.
Aéliana savait qu'il n'y avait aucune réticence à avoir face à Celle lui ayant permise de connaitre La Comtesse.
Mais cela ne lui empêcha pas d'avoir certains réflexes, vite disparut.
quelque murmure et un sourire se plaça sur le visage d'Aéliana.
La Dame d'atours repris son travail.
Revenir en haut Aller en bas
piscalie

avatar

Nombre de messages : 555
Date d'inscription : 11/10/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Anvers
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 16:26

Son châle tombait légèrement sur ses épaules. Main dans la main, le couple Breydel venait de passer le parvis. C’est en retrait que Piscalie marchait aux côtés de son mari. Il avait été profondément touché par ce décès, cet homme qu’il avait connu contrairement à elle. Enfin, si, une fois ou deux, en taverne, à des heures peu catholiques, ils s’étaient rencontrés, échangés des mots sur l’avenir des Flandres. Souvenir intacte. Souvenir qu’elle garderait en elle. Celui d’un homme vivant, bien vivant. Les enterrements n’étaient point les évènements préférés de la demoiselle. Son cœur se portait vers la vie et vers la conservation des instants merveilleux qu’elle passait avec tout un chacun. Pas le vide, la mort et la cruauté de laissé les êtres qu’on aime seuls.

Le petit Balthasar Maximilien, était un de ceux là. Même si il était chéri par sa mère, son père, il ne le connaitra point. Cette petite pensée traversée dans son esprit affecté, rappela à Piscalie, qu’il serait de bon ton d’écrire à la Vicomtesse Rosa pour lui apporter soutien avec son fils. Entre mères, elles pouvaient se serrer les coudes.

Les pas d’Ascalon étaient lents. Les siens aussi par conséquent. Ils avaient pris place et écoutaient chaque mot du Vicaire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Neoexplorateur



Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 12/04/2010

MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   Mar 13 Avr 2010 - 22:12

Croyant être en retard pour la cérémonie, Neo fut rassurée de voir autant de gens sur le parvis de la cathédrale, qui s’apprêtaient à y entrer. Elle se glissa furtivement entre quelques personnalités de blanc vêtues, espérant ne pas trop être voyante. Elle baissa… religieusement les yeux, du moins, tenta de le faire… regardant subrepticement de tous les côtés, à la recherche de DonChile. Elle le vit enfin ! Tout de noir vêtu, élégant comme à son habitude, il avait pris place dans les premières rangées. Il semblait un peu soucieux… et rangeait un flacon duquel il venait de prendre une gorgée. Ce cher Don… Voulait-il se donner de la prestance ? Tout en souriant, elle se dirigea vers lui, longeant le mur ouest de l’édifice religieux.
La cérémonie était entamée, car elle entendait la voix grave et chantante du vicaire, qu’elle reconnut aussitôt. Elle aperçut aussi Dame Moon à qui elle adressa une discrète salutation. Elle n’entendit que les derniers mots de la prière…


Citation :
…l'Action Divine,
En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible,
En la Communion des Saints,
En la Rémission des péchés,
En la Vie Eternelle.
à laquelle elle répondit par le traditionnel :

Amen !

Elle arriva finalement au niveau de DonChile… et prit place sur le banc, à ses côtés, le gratifiant d’un sourire qu’elle ne voulait pas trop joyeux, tout de même, vu les circonstances… Elle se pencha vers lui et lui chuchota, d’un air taquin :

Tu ne m’attendais plus ?… Tu te consolais avec quel secret breuvage ?

Le dévisageant, moqueuse, puis son regard s’attendrissant, elle ajouta :

Tu me manquais un peu… tu sais ? J’ai trouvé la journée longue… sans toi. Dis-moi… tu m’en donnes une gorgée ??
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan   

Revenir en haut Aller en bas
 
28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan
» Funérailles de Freyelda et Carnil
» Registre des funérailles à Poitiers
» Des funérailles de Juliette d'Harles
» Registre des Funérailles

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Ville de Bruges, Capitale des Flandres - Stad Brugge, Hoofdstad van Vlaanderen :: Cathédrale Saint Sauveur de Brugge-
Sauter vers: