Forum de l'administration du Comté de Flandre - Het centrum voor de administratie van het Graafschap Vlaanderen
 
AccueilFAQS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 23 Fév 2010 - 15:55

DonChile s'exprima toujours genoux à terre. Une fois terminé Ascalon avança d'un pas et l'aida à se relever et en lui donnant l'accolade vassalique dit à haute voix.

Seigneur de Comines, par cette accolade, recevez aide, justice et substance pour vous et vos terres, et ce, pour toute la duré de mon règne.

Il le regarda dans les yeux un instant puis recula pour reprendre place sur le trône.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
donchile



Nombre de messages : 107
Date d'inscription : 04/08/2008

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 23 Fév 2010 - 18:02

DonChile reçut l´accolade vassalique, puis quitta son emplacement et se dirigea discretement vers le buffet et les Dames...
Revenir en haut Aller en bas
Bérénice de Jeneffe

avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 19/02/2010

Feuille de personnage
Rang Social:
Ville:
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 23 Fév 2010 - 18:56

Elle avait observé chaque détail, du moins avait elle essayé. Ca n'avait pas l'air vraiment compliqué, mais quand on a encore moins que l'habitude, tout prend une dimension compliquée. D"autant qu'elle avait l'impression de sentir se promener sur elle des regards, qu'elle s'interdit de croiser, pour mieux se concentrer sur la cérémonie. Si les vieux étaient dans le coin, tout serait tellement plus simple. Elle aurait pu se cacher derrière la grande silhouette rassurante du paternel, tandis qu'on la présentait ici et là et qu'on lui expliquait qui était qui, qui faisait quoi et pourquoi et ce qu'il fallait faire. Certes elle n'avait qu'à s'approcher, faire preuve de bienséance et remettre la lettre à qui de droit. Plus facile à dire qu'à faire. Et en plus elle commençait à avoir faim. Enfin, elle verrait ça plus tard.

Allégeances. A qui l'tour?
Bonne question, mais alors excellente interrogation. Y avait il un ordre de passage ou un ticket à prendre? Elle n'était pas la fille de n'importe qui quand même, on lui avait assez répété. Elle prit donc une grande respiration, redressa le menton et décida de s'approcher du trône alors que l'homme qui était passé avant elle se retirait, non sans jeter un coup d'oeil au cas où quelqu'un devait arriver.

Elle plongea alors dans une révérence soignée, originaire d'une incessante série de cours horriblement ennuyeux. Elle esquissa intérieurement une grimace en se disant que son vieux précepteur serait ravi de la voir se comporter en gente damoiselle. Elle n'avait jamais aimé lui faire plaisir. De toute façon ça avait été fort rare lorsqu'il se retrouvait content d'un bon comportement de sa protégée. Fort heureusement, il était loin. Pourvu qu'il y resta. Mais pour l'heure, les choses sérieuses.


Haem... Votre Grandeur Ascalon Breydel,... Votre Grâce Thomas de Clérel... fit elle d'un ton timide, tout en se redressant comme un I, les mains fermées sur son giron. Je m'appelle Bérénice Elisae Albane de Jeneffe, damoiselle de Lorgie et héritière légitime du Chevalier Guillaume de Jeneffe, et de son épouse, Daresha de Riddermark....

Haem... Mon... mon père est malheureusement toujours porté... disparu.... et ... et Mère m'a mandé de vous porter son allégeance... Mais...
qu'il est dur pour une jeune fille têtue de reconnaitre son ignorance sur les allégeances.A qui... dois-je la remettre...? finit elle alors que le rouge lui montait inévitablement aux joues.

Question bête mais tellement logique. Tandis qu'elle sortait de son étui la missive roulée, elle essaya de réfléchir à une idée ingénieuse. Sauf qu'il est bien connu qu'une jeune fille en fleur a rarement de bonnes idées, surtout lorsqu'elle est butée comme une mule et qu'elle s'est fixé un seul but dans sa vie : devenir chevalier... Vous parlez d'un objectif.


Dois-je... haem.. vous en faire lecture...? demanda-t-elle en tendant en tremblant le vélin au Comte.

Citation :
A Sa Grandeur, le Comte Ascalon,

Salutations respectueuses,

Nous sommes au regret de ne pouvoir nous déplacer en personne afin de vous prêter allégeance de vive voix, mais notre santé déclinante et la disparition de notre époux, ne nous encouragent pas à quitter le monastère bourguignon dans lequel nous avons décidé de nous retirée.

Ainsi, par la présente missive qui vous sera remise en main propre par notre fille cadette, Bérénice, Nous, Daresha de Jeneffe Riddermark, Vicomtesse de Marchiennes, prêtons serment d’allégeance au Comté de Flandres, en la personne de sa grandeur Ascalon.

Nous lui prometons de toujours lui apporter, lorsqu’il en éprouvera le besoin, notre auxilium, notre obsequium et notre consilium.

Respectueusement

Depuis son monastère bourguignon
Le 23 février 1458

Daresha de Jeneffe Riddermark
Comtesse, Vicomtesse, Baronne et Dame de divers et variés lieux



Edit matinal / correction de boulette datalienne


Dernière édition par Bérénice de Jeneffe le Mer 24 Fév 2010 - 8:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lafred
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite


Nombre de messages : 1196
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 23 Fév 2010 - 21:23

Lafred se tourna vers krystel :

Fille de ! J'ai gagné ! Tu me dois une chopine.
C'est à qui après, j'ai pas fait attention ?
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 23 Fév 2010 - 21:29

Le clinquant seigneur de Comines ayant enfin prêter allégeance, sachant qu'il avait eu quelques difficultés à le faire, malgré le bruit qu'il faisait avec sa verroterie, la jeune fille, que personne n'avait l'air de connaître, s'avança, et salua bien bas le Comte et le Maréchal/Pair/Duc (rayez la mention inutile... ah bah non y'en a pas !). Lorsque la jeune damoiselle se présenta, la lumière se fit dans l'esprit de la Dame de Paradis. Cette dernière marmonna alors :

La fille d'un de mes prédécesseurs... je comprends mieux... j'avais dû voir le portrait paternel accroché à un mur...

Il ne fallait pas chercher plus loin : la fille avait des traits communs à son père, ce qui était non seulement logique, mais aussi rassurant - surtout pour les esprits malins, et malheureusement, ils sont nombreux -. Krystel hocha la tête, sa curiosité satisfaite. Survint alors un fait étonnant : la fille lut à haute voix la missive de sa mère. Une onde de panique envahit Krystel : avait-elle, depuis près d'un an, fait tout de travers ? Aurait-elle dû lire décacheter et lire la missive vanillée au Comte ? La gamine avait toujours supposé que le Comte, ou, à défaut, le héraut, avait suffisamment d'instruction pour lire une lettre.

La jeune fille jeta un regard paniqué dans la foule, essayant de déchiffrer à leur mine si tout était normal. Si elle était anormale, en quelque sorte.

Lafred se tourna alors vers elle :

Fille de ! J'ai gagné ! Tu me dois une chopine.
C'est à qui après, j'ai pas fait attention ?


Krystel fronça le nez. Elles avaient parié quelque chose ? Qu'importait ! Elle pouvait toujours lui payer une chopine... il y en avait suffisamment devant elles.


Alors là... je n'en ai pas la moindre idée. A sire Duncan, peut-être ? Ou alors à vous...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Lafred
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite


Nombre de messages : 1196
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Sam 6 Mar 2010 - 11:39

Duncan était arrivé avant elle en effet mais celui-ci ne semblait pas bouger.
Elle ne voulait pas griller la priorité mais il fallait tout de même avancer la cérémonie si on voulait en finir avant la nuit.

Décidément, un maître de cérémonie serait vraiment utile pour éviter les erreurs d'étiquette.

Elle s'avanca donc au risque de froisser quelqu'un mais c'était une habitude.
Revenir en haut Aller en bas
jeanjacob
Admin
avatar

Nombre de messages : 1590
Age : 28
Localisation : Bruges
Date d'inscription : 09/10/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Nijmegen - Veurne
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Dim 7 Mar 2010 - 0:34

Un jeune homme entra dans la salle. Plein de curiosité il regardait autour de lui. Entonné de toute cette splendeur, il s'avança, s'approcha du héraut pour lui donner une missive, scellée avec les armes du Baronie de Veurne et lui murmura que le Comte Jeanjacob ne pourra être présent à cause d'une maladie persistante

Citation :
Par la présente,
Nous, Jeanjacob de Gilraen, Comte de Hoorn, Baron de Veurne, Seigneur d'Azé et Seigneur de Dissé Sous le Lude, prêtons allégeance aux terres de Flandres et à sa grandeur le Comte des Flandres, qu' Aristote le garde.

Nous lui jurons obsequium, auxilium et consilium.

Qu'Aristote benisse et protège les Flandres et son Comte.

Faict a Hoorn
Le 7 mars 1458

Jeanjacob de Gilraen

_________________
Jeanjacob de Gilraen
Revenir en haut Aller en bas
Lafred
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite


Nombre de messages : 1196
Date d'inscription : 25/04/2007

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Dim 7 Mar 2010 - 12:25

Bien personne ne semblait manifester son impatience de se faire doubler alors elle se lança.
Ce qui était pratique avec les allégeances c'est que c'était toujours pareil, surtout avec Ascalon pour qui c'était la troisième fois.
Elle se permis une variante pour changer un peu, elle nounoya, c'était tout de suite plus classe.


Nous, Lafred Van Artevelde, Baronne d'Artevelde prêtons serment d’allégeance au Comte de Flandres, en la personne de sa grandeur Ascalon.

Nous lui promettons de toujours lui apporter, lorsqu’il en éprouvera le besoin, notre aide (auxilium), notre respect (obsequium) et nos conseils (consilium).

Nous lui souhaitons d’être guidé dans sa tâche par le Très Haut.
Revenir en haut Aller en bas
Damienus

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 24/10/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Lourdes
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 8 Mar 2010 - 16:43

un homme aux couleurs du comte de Seclin arriva à Bruges porteur d'une missive pour le comte de Flandres, il se présenta puis tendis le message qui avait la teneur suivante:

Citation :


Faict a Lourdes le vingthuitiesme jour du moy de février de l'an de grace m.cccc.l.viij.

Nous Damienus d'Honnevain d'Alost, comte de Seclin, vicomte d'Alost et seigneur d'Honnevain, à sa Grandeur Ascalon, comte de Flandres salut.

Je vous ai envoyé plusieurs coursier en réponse a l'invitation du héraut d'armes officiant pour vostre couronnement, hélas j'ai appris que mes coursiers n'ont pu arrivé a bon port hormis celui-ci.
Via cette missive, Nous Damienus d'Honnevain d'Alost, comte de Seclin, vicomte d'Alost, et seigneur d'Honnevain, jurons reconnaitre sa grandeur Ascalon comme comte de Flandre et par conséquent lui jurons aide, conseil et obéissance.
Qu'Aristote vous souhaite longue vie.

Damienus d'Honnevain d'Alost, comte de Seclin, vicomte d'Alost, et seigneur d'Honnevain

_________________
Revenir en haut Aller en bas
ceseargl

avatar

Nombre de messages : 1409
Date d'inscription : 07/12/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 8 Mar 2010 - 18:50

Cesear était toujours dans le fond. Il se dit qu'il se verrai bien passer juste après Lafred. Comme l'ordre n'a pas été définit, et que le héraut avait l'air de rêver.

Cesear répéta dans sa tête ce qu'il allait prononcer devant Ascalon.

_________________
Cesear d'Arnèke, baron d'Estaimbourg, seigneur d'Arnèke, et de Mons en Baroeul

Signature en attente
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 8 Mar 2010 - 20:00

Ascalon vit alors la jeune fille que tout le monde dévisager se présenter devant lui, serrant contre elle son vélin contre elle. Elle commença à s’exprimer d’une voix douce mais peu sûre.

Haem... Votre Grandeur Ascalon Breydel,... Votre Grâce Thomas de Clérel.... Je m'appelle Bérénice Elisae Albane de Jeneffe, damoiselle de Lorgie et héritière légitime du Chevalier Guillaume de Jeneffe, et de son épouse, Daresha de Riddermark....

Haem... Mon... mon père est malheureusement toujours porté... disparu.... et ... et Mère m'a mandé de vous porter son allégeance... Mais A qui... dois-je la remettre...?


Le Comte n’osa interrompre la jeune fille, car il sentait qu’il lui avait fallu une bonne dose de courage pour s’approcher devant lui et se présenter. Quand elle se présenta il comprit enfin qui elle était, la fille du Chevalier Guillaume de Jeneffe qu’il avait eu l’honneur et le plaisir de croiser quand il avait commencé sa carrière au Parlement de Flandres, hélas le Chevalier démissionna peu de temps après et disparu presque dans la foulée. Il voulu alors rassurer la jeune fille et la libérer rapidement car il voyait qu’elle était mal à l’aise.

Demoiselle de Jeneffe, merci de vous être présenté en personne pour porter ce pli. Il n’est pas nécessaire que vous en fassiez lecture ici, veuillez simplement le remettre à Sa Grâce Thomas de Clérel qui en prendra connaissance et ensuite je scellerais une missive d’acceptation de l’allégeance de votre Mère. Vous pouvez rejoindre les autres nobles flamands près du banquet ainsi vous pourrez faire connaissance avec des amis de votre Père.


Un peu homme entra ensuite dans la Grand Salle, il s’avança tout en levant la tête comme pour admirer les décorations et autres tapisseries qui ornaient la pièce richement décorée pour la Cérémonie d’Allégeance. Il était plastronné des armoiries de la baronnie de Veurne. Il tendit le pli à Sa Grâce Thomas de Clérel qui le décacheta et le transmis au Comte qui d’un signe de tête, une fois en ayant pris connaissance montra qu’il acceptait cette allégeance et qu’il scellerait une missive en fin de cérémonie.

Ascalon toujours bien installé sur le trône, regardait les nobles présent qui parlaient entre eux et discutaient de choses et d’autres. Il vit alors la Baronne d’Artevelde qui regardait le Seigneur de Bourbourg, les deux semblaient se faire des politesses pour savoir qui passerait le premier. La scène dura quelques 20 secondes, et la Baronne d’un pas rapide se présenta devant lui.



Nous, Lafred Van Artevelde, Baronne d'Artevelde prêtons serment d’allégeance au Comte de Flandres, en la personne de sa grandeur Ascalon.

Nous lui promettons de toujours lui apporter, lorsqu’il en éprouvera le besoin, notre aide (auxilium), notre respect (obsequium) et nos conseils (consilium).

Nous lui souhaitons d’être guidé dans sa tâche par le Très Haut.


Ascalon se leva et s’approcha de la Baronne, il la regarda dans les yeux puis lui donna le baiser vassalique.

Par ce baiser vassalique recevez aide, justice et substance pour vous, vos terres, vos gens, et ce, pour toute la duré de mon règne.

Il recula ensuite de 5 pas, pour se réinstaller sur le trône.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de Clérel

avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 8 Mar 2010 - 20:41

La cérémonie d'allégeance se poursuivait et la noblesse flamande venaient tour à tour remplir leurs obligations, en personne, ou par le biais de leur messager. Le maréchal d'arme en retrait vérifier les courriers et observait les échanges, prenant soin d'annoter sur un parchemin les noms de ceux qui avaient remplit leurs obligations.

Mormynette a écrit:
Restée devant la porte du château par la faute d'une âme peut-être mal intentionnée qui lui avait soustrait et sa clef et le moyen d'en refaire une, la Comtesse prit sa plume afin de faire par courrier son allégeance au Comte de Flandres, sa Grandeur Ascalon, par l'intermédiaire du Maréchal d'Armes.

Citation :
Par la Grâce de Dieu,

Moi, Mormynette de Saint-Ange, Comtesse de Hazebrouck par la grâce de mon époux Charles de Saint-Ange, Baronne de Wattrelos par la grâce de mon époux Charles de Saint-Ange , Baronne de Courtrai, Dame de Zoutenaaie par la grâce de mon époux Charles de Saint-Ange, Dame d'Irchonweltz.

Jure en mon nom comme en celui de mon époux de toujours servir les Flandres, si chères à notre coeur et que vous représentez, de vous conseiller en toutes choses si, vous en émettiez le souhait et de vous protéger vous, comme ce Comté de notre épée si le besoin devait en être.

Nous vous assurons également par là, de notre fidélité.

Puissiez vous trouver dans l'obsequium, l'auxilium et le consilium, le conseil, le soutien et la fidélité qui vous seront nécessaires pour mener à bien votre mandat et espérons que vous voudrez bien nous accorder protection et justice pour nous, nos enfants, terres et gens

Fait à Hazebrouck, le vingt-sixième jour du mois de Février de l’an de grâce mil quatre cent cinquante huit.


Uruk a écrit:
A Sa Grandeur Ascalon, Comte de Flandres,
Salutations.

Nous, Uruk de Margny-Riddermark, Prince de Condé, vous reconnaissons par la présente pour suzerain de nos terres flamandes, et vous prêstons allégeance pour nostre Comté du Hainaut. Nous vous jurons a nouveau respect, aide et conseil, a vous et au peuple des Flandres.

Nous faisons savoir que si un conflit venait vous opposer vous, Comte Ascalon, nostre suzerain, à un tiers, nous jurons que nous prendrions cause pour vous, et pour nul autre.

Qu'il soit su.

Fait en Jussey, le vingt-et-unieme jour de Février mil quatre cent cinquante-huit.

Uruk de Margny-Riddermark.


Revenir en haut Aller en bas
doudou



Nombre de messages : 663
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 8 Mar 2010 - 21:05

un coursier dépose une missive :
Citation :
Nous, Doudou Vicomte de Tourcoing et Seigneur d'Audernarde, , prêtons serment d’allégeance au Comte de Flandres, Ascalon

Nous lui promettons de toujours lui apporter notre aide (auxilium), notre respect (obsequium) et nos conseils (consilium).

Que sainte Illinda protège son mandat.

Fait à Bruges, le 25 février 1458
Doudou Vicomte de Tourcoing, Seigneur d'Audernarde
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 9 Mar 2010 - 1:18

Ascalon, toujours assis sur son trône se tourna vers Sa Grâce Thomas de Clérel qui lui tendit quelques plis. Il s'en saisit et reconnue des sceaux de Hainaut et Hazebrouck, il en prit rapidement connaissance et fit un signe de tête pour montrer qu'il acceptait ces allégeances.

C'est à ce moment là que deux messagers arrivèrent. Un avec des habits poussiéreux qui laissaient entendre qu'il venait de fort loin. Il portait les armes de Seclin, d'Alost et d'Honnevain. Il lui tendit son pli et le Comte le décacheta pour en apprécier le contenu. Il fit son traditionnel signe de tête pour montrer qu'il scellerait la patente d'acceptation d'allégeance un peu plus tard.

Un homme au couleur de Tourcoing et Audenarde entra à son tour dans la Grand Salle. Le même cérémonial s'en suivit et Ascalon prit connaissance du pli écrit par Doudou. Il acquiesça pour montrer qu'il acceptait évidement cette allégeance.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
ceseargl

avatar

Nombre de messages : 1409
Date d'inscription : 07/12/2005

Feuille de personnage
Rang Social: Bourgeois
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 9 Mar 2010 - 20:36

Cesear regarda l'allégeance de son amie Lafred. Une fois celle ci terminé, il s'approche du nouveau comte.

Nous Cesear d'Arnèke, Baron d'Estaimbourg seigneur d'Arnèke et de Mons en Baroeul prêtons allégeance au comte des Flandres Ascalon Breydel.

Nous lui jurons de toujours apporter aide (auxilium), conseils (consilium), et lui portons tout notre respect (obsequium).

Nous espérons que votre règne soit bénéfique pour les flamands et les terres flamandes.

_________________
Cesear d'Arnèke, baron d'Estaimbourg, seigneur d'Arnèke, et de Mons en Baroeul

Signature en attente
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mer 10 Mar 2010 - 23:56

Ascalon vit s'avancer Cesear, qui était arrivé dans la salle il y a peu. Il se plaça devant le Comte et dit :

Nous Cesear d'Arnèke, Baron d'Estaimbourg seigneur d'Arnèke et de Mons en Baroeul prêtons allégeance au comte des Flandres Ascalon Breydel.

Nous lui jurons de toujours apporter aide (auxilium), conseils (consilium), et lui portons tout notre respect (obsequium).

Nous espérons que votre règne soit bénéfique pour les flamands et les terres flamandes.


Ascalon se leva alors et se porta à quelques centimètres de lui et lui donna l'accolade vassalique en disant :

Baron d'Estaimbourg, nous Ascalon Breydel, Comte des Flandres, par cette accolade, acceptons votre allégeance et vous promettons en retour justice, protection et subsistance et pour toute la période de notre règne.

Il l'invita ensuite à aller rejoindre les autres nobles au banquet et alla reprendre place sur le trône.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Jeu 11 Mar 2010 - 12:18

Un pas en avant, deux pas en arrière. C'est la politique... de Krystel Martin. Logique, quand une môme tâte vingt fois son aumônière pour vérifier la présence de la lettre vanillée. Elle avait même fait attention à ne pas laisser brûler l'aumônière, quand on avait évacué un instant la salle à cause d'un ou deux individus fort peu sympathiques.

Donc... un pas en avant... tâtonnements... trois pas en arrière... vérifications... Levée de nez... courrier de Hazebrouck et du Hainaut (Vous avez compris qui était qui ? Vous gagnez une visite à la distillerie de l'eau-de-maïs, rue des artisans, Dunkerque. Pour les tickets, envoyez un message à Krystel... mais là, on est carrément, mais alors carrément hors-sujet). Retour en avant... revérifications vitales... retour en arrière... Message de Tourcoing d'Audernade. Grommellements, revérifications... même topo, mais en vrai et en baron d'Estaimboug. Nom d'un hareng fumé, elle allait finir par y arriver, oui ?

Après l'accolade vassalique de rigueur, la parade paradisiaque était enfin rodée. A tel point que Krystel avança par petits bonds, manquant de bousculer Cesear dans sa précipitation, et s'approcha du Comte et le Pair Maréchal devant lesquels elle fit une parfaite révérence (fruit d'une trentaine d'heures passées devant un miroir, à Ath, dont on peut admirer une fêlure au coin gauche, suite à une chute en avant fort disgracieuse.)


Votre Grandeur, Votre Seigneurie... Ma Dame, Son Altesse Armoria de Mortain, ne pouvant se déplacer jusqu'ici, me charge de vous transmettre ce pli. En espérant que... NOM D'UN CANNIBALE !

Pâle comme un linge (isabelle...), Krystel avait porté la main à son aumônière et l'avait ouverte. Mais... mais elle était... était...

On m'a volé ! Le, le... on m'a volé le pli de Son Altesse !

... vide.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
whitechief

avatar

Nombre de messages : 1211
Date d'inscription : 20/01/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Ghent
Grade: Lieutenant

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Sam 13 Mar 2010 - 17:36

Encore un coursier, encore une missive, il était temps.
Citation :
Etant toujours dans cet étrange duché que l'on nomme Lorraine, je ne peux me rendre en personne pour cette cérémonie. Mais ce sera peut être la dernière que je manquerais, puisque je compte retourner dans notre charmante province flamande prochainement.
Enfin, venons en au fait.

Moi, Whitechief, Baron de Loos, Seigneur d'Ibigny (oui oui, me suis marié), prête serment d’allégeance au Comte de Flandres, Ascalon.
Je promet de toujours lui apporter auxilium, obsequium et consilium lorsque celui-ci en éprouvera le besoin.
Que son règne soit placé sous de meilleures hospices qu'il ne le fut par le passé.

Fait à Nancy, le 9 mars de l'an de grâce 1458
Whitechief

_________________
Baron de Loos
Revenir en haut Aller en bas
zya

avatar

Nombre de messages : 318
Localisation : Place Saint Ange à Bruges
Date d'inscription : 30/04/2006

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Limoges
Grade:

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Dim 14 Mar 2010 - 20:17

Et un coursier! Un de plus! Et il en avait, des lieues, dans les pattes, le bougre! Pensez donc! La vicomtesse n'avait rien trouvé de mieux que de visiter une amie... sa patronne, en Lyonnais Dauphiné! Et cette patronne n'avait pas eu meilleure idée que de l'envoyer, lui, porter l'allégeance d'une autre!
Dur travail que celui de coursier, moi, j'vous l'dis! Juste de la chair dont on (ab)use sans aucun remors, sans aucun état d'âme.
Bon, parfois, ca se plaint pas, selon l'usage... Mais là, il se plaint, le vilain! Pensez donc, même pas capable de voir la chance qu'il a de traverser le Royaume du Sud au Nord et du Nord au Sud. Pourtant, les voyages forment la jeunesse, c'est bien connu!

Bon, c'était pas tout ça, mais, quoiqu'on lui avait dit? Un castel à Bruges. Mais d'où que c'est Bruges, d'abord? Un coin paumé où il pleut toujours??? Bah tiens... On est bien mieux dans la neige alpine de Laragne! Y a moins d'eau!
Et tel l'ignard qu'il est, v'là qu'il peste et râle contre l'eau gelée qui le recouvre, le long du chemin.

Du coup, son arrivée se fait détrempée et le pli qu'il cachait est à peine sauvé du désastre. Quelques tâches par çi, par là, mais rien de bien méchant. L'avantage du parchemin de qualité? Bah oui, tiens! Alixe ne choisit pas n'importe quoi! (Bon, ne dites surtout pas qu'il l'appelle Alixe, en son for intérieur, il manquerait de s'faire virer... Vous connaissez pas c'jaloux d'Bastien, vous, pour sûr!)
Quelques pas en avant. Humpfffff Y a une jeune qui crie haro contre tout...! Et de se dire qu'en plus, on l'envoie chez les hystériques... On n'est pas sorti d'l'auberge, tiens...

Le contournement de la jeune et appétissante donzelle effectué, le voici qui tend missive, directos à c'ui qui s'tient dans un siège clinquant et d'un mauvais goût certain! Bien loin du bon vieux bois d'chez les montagnards, pfiou!!!


Citation :
Fait en le Vicomté de Laragne, le 14ème jour du mois de mars 1458,

De nous, Cyrielle d'Arduilet-Saint Ange,
A vous, Messire Ascalon Breydel, élu Comte de nos belles Flandres par les urnes,

Salutations.

Tout d'abord, veuillez m'excuser de ne point me déranger. Il se trouve qu'une étrange maladie requiert que je me tienne dans les hauteurs fraiches de notre Royaume, loin de nos houblonneuses contrées qui, soyez-en assuré de nouveau, me manque toujours un peu plus, chaque jour qu'Aristote fait.

Cependant, ceci ne m'empêchera point de vous prêter allégeance, comme à vos prédecesseurs, en tant que représentant de mon Comté, pour mes terres vicomtales de Roubaix.

Veuillez recevoir ce jour l'assurance que je vous apporterai l'aide, le respect et les conseils dont vous pourriez avoir besoin, l'auxilium, l'obsequium et le consilium.

Sachez cependant que si un conflit venait à vous opposer, vous, Ascalon Breydel, Comte des Flandres à notre Souverain, Levan le troisième du nom, nous prendrions fait et cause pour lui
Sachez que si un conflit vous opposez à un tiers, lors de ce mandat, et autre que notre Souverain, nous prendions fait et cause pour vous.

En vous souhaitant un mandat florissant,
Mes respects

Cyrielle d'Arduilet.

Parait qu'c'est pour vot'seigneurie... Moi, j'y connais rin... D'la part d'une Ange... ou d'un truc du genre... S'vait, c'pas m'aitresse... m'aitresse, c't'une Dauphinoisse, Vicomtesse, qu'elle est... mais elle m'a envoyé 'ci pou'l'aut' donzelle qu'est chez elle...
J'ai quéqu'choz à r'prende? Nan parc'que sinon, j'ai zieuté une bicoque pas loin, avec d'la ribaude à foison... et... savez c'que c'est, les voyages et tout... c'creuse l'appétit, quoi...


Et l'bougre attendit sagement le droit de s'soulager ailleurs, comme tout gueux qui s'respecte

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Ascalon

avatar

Nombre de messages : 1142
Date d'inscription : 17/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Antwerpen
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 15 Mar 2010 - 16:00

Ascalon regarda le Baron d’Estaimbourg prendre la direction du banquet. Il était venu des terres tourangelles pour venir prêter allégeance, cela ne devait pas être un voyage de tout repos. Il vit la jeune Secrétaire d’Etat qui faisant les 100 pas, si on voulait y prêter attention, on pouvait s’apercevoir que dans un petit périmètre autour de ses pieds, il n’y avait plus une once de poussière, pas un brin d’herbe un demi mètre à la ronde. Elle prit son courage à deux mains (ou une puisque dans l’autre elle tenait fermement son aumônière) ou son mal en patience et se présenta devant lui. Elle fit une très belle révérence de rigueur, issue de plusieurs heures d’entraînement, ou tout simplement une habitude prise lors des repas avec les Grands du Royaume. Tout se déroulait pour le mieux sans anicroches et la jeune Krystel Martin prit ensuite la parole.

Votre Grandeur, Votre Seigneurie... Ma Dame, Son Altesse Armoria de Mortain, ne pouvant se déplacer jusqu'ici, me charge de vous transmettre ce pli. En espérant que... NOM D'UN CANNIBALE !

Tout à coup sa douce voix monta d’un ton les mots qui en sortirent n’avaient rien d’habituel. Le Comte reste un instant sans rien ne comprenant pas ce qui arrivait à la jeune intendante de la Baronnie d’Ath, puis se tourna vers le Maréchal d’Arme comme pour chercher une explication. Mais sans qu’il ait à demander une réponse, elle rajouta.

On m'a volé ! Le, le... on m'a volé le pli de Son Altesse !

Mais comment est-ce possible ? vous la teniez précieusement dans vos mains. Il y a ici un maraud qui vous a dérobé cette lettre vanillée ? essayez de vous rappeler vos gestes, ceci n’est pas normal…

Le Comte la regarda comme pour comprendre et pour l’aider à se souvenir, peut-être l’avait-elle seulement oublié, mais elle semblait si sûre qu’il ne pouvait en être ainsi.

La jeune fille était devant le Comte, un peu perdu et elle semblait désemparée. Cela ne troublait pas deux messagers qui profitèrent de ce moment pour s’avancer et déposer leur pli. L’un d’eux semblait même regarder la Demoiselle Martin d’un regard narquois en donnant son message, comme heureux de ce défaire de son pli.



Parait qu'c'est pour vot'seigneurie... Moi, j'y connais rin... D'la part d'une Ange... ou d'un truc du genre... S'vait, c'pas m'aitresse... m'aitresse, c't'une Dauphinoisse, Vicomtesse, qu'elle est... mais elle m'a envoyé 'ci pou'l'aut' donzelle qu'est chez elle...
J'ai quéqu'choz à r'prende? Nan parc'que sinon, j'ai zieuté une bicoque pas loin, avec d'la ribaude à foison... et... savez c'que c'est, les voyages et tout... c'creuse l'appétit, quoi...


Faites faites, revenez nous dans quelques heures, nous aurons scellé une missive pour votre Maitresse ! dit un jeune page en direction du messager dauphinois.

Thomas de Clérel prit le pli scellé avec de la Vicomtesse de Roubaix ainsi que le pli de l’autre messager qui était arrivé en même temps, celui portait les armoiries de Loos mais écartelé. Le Comte ne comprenait pas pourquoi mais il se saisit des deux plis et en prit connaissance. Il fit un signe de tête pour indiquer qu’il acceptait ces allégeances et qu’il scellerait plus tard cette acceptation.
Ascalon se retourna alors vers Krystel Martin pour voir si elle avait retrouvé la missive vanillée, mais au vu de sa moue, il comprit que non.


Demoiselle Martin, puis-je vous aider d'une quelconque manière ? Faire envoyer un messager à Ath ou à Paradis ? proposa le Comte.

_________________
Flandre , Comte de Sint Winoksbergen, Baron de Rumes, Seigneur de Temse et de Cazaux
Revenir en haut Aller en bas
Geoffroy
Invité



MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 15 Mar 2010 - 21:30

Un soldat se présenta devant le comte. Son armure était en lambeaux, ses plaies saignaient encore, il était à bout de force. Avec difficulté, il était possible de deviner les couleurs de la famille St Ange et Harlegnan. Les connaisseurs pouvaient deviner que c'était les couleurs de Telya et Geoffroy d'Harlegnan.
De sa main ensanglanté, il tendit une lettre scellée au comte.


Votre grandeur,
Ce n'était point à moi de vous donner ce courrier, mais au messager à qui, il a été confié. Hélas, les routes depuis le Béarn sont bien plus dangereuses que nous le pensions. Nous étions tout un groupe envoyé par la duchesse et le duc de Chaligny. Le messager devait vous remettre cette missive. Hélas, je suis le seul survivant. Mon retard est du au fait que j'ai fini à pied ma mission. Mais la voici achevée.


L'homme tomba inconscient, les blessures avaient eu raison de lui. Dans sa main, il y avait la missive qu'il venait remettre au comte.

Citation :
Par la grâce de Dieu,

Nous, Telya d'Harlegnan, née Saint-Ange et Geoffroy d'Harlegnan dict Lunconnu, Duchesse et Duc de Chaligny, Vicomtesse et Vicomte d'Oostende, Baronne et Baron d'Ingelmunster et de Saint-Nicolas, Dame et Seigneur de Caestre et d'Hulst,

En ce jour, tenons à vous prêter allégeance. Nous promettons d’être fidèle à partir de cet instant au Comté de Flandre, ainsi qu'a sa Grasce Ascalon et de les garder contre tout, notre hommage, de bonne foi et sans tromperie. Nous faisons don de notre personne et remettons en ses mains armes, pouvoir et terres. Puissie-t-elle accorder en sus protection et nous promettre justice pour notre personne, notre famille et nos sujets.

Que Dieu et Aristote nous garde et nous ôte de tout souci.

Au nom de Dieu.

Faict à Pau, le vingtième jour du moi de février de l’an de grâce mil quatre cent cinquante huit.
Revenir en haut Aller en bas
Krystel Martin

avatar

Nombre de messages : 1140
Localisation : Dunkerque
Date d'inscription : 04/12/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Artisan
Ville: Dunkerque
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Lun 15 Mar 2010 - 22:45

Si, en cet instant précis, il y avait quelqu'un de passablement embêté, c'était bien Krystel.

Demoiselle Martin, puis-je vous aider d'une quelconque manière ? Faire envoyer un messager à Ath ou à Paradis ?

La situation commençait à être plutôt gênante : le comte était bien aimable de lui proposer son aide, mais il y avait bien une explication logique à cette malheureuse affaire, non ?

Mais comment est-ce possible ? vous la teniez précieusement dans vos mains. Il y a ici un maraud qui vous a dérobé cette lettre vanillée ? essayez de vous rappeler vos gestes, ceci n’est pas normal…


Hé bien, heu... C'est bien aimable à vous, mais heu...

Soudain, l'illumination ! Il fallait dire que le comte lui avait donné une très bonne idée : se rappeler ses gestes. Et ce qu'elle venait justement de faire. Elle fit une légère révérence et bafouilla quelques mots d'excuses, sortit de la salle et, sitôt les gardes hors de vue, se mit à courir aussi vite que ses petites jambes lui permettaient. Elle courut ainsi jusqu'au coche, où ne l'attendait pas Gus (ce dernier devait sans doute boire un coup avec ses copains), ouvrit la porte... et vit sa seconde aumônière. Seconde ? Oui : une pour ses effets personnels, une pour les trucs importants, encore plus importants que les effets personnels. Et tout naturellement, Krystel s'était trompée d'aumônière. Quelle idée aussi d'en avoir deux identique au bouton près ! Elle attrapa l'aumônière, l'ouvrit et constata qu'en lieu et place de la recette de l'eau-de-maïs (qui n'aurait pas dû rester dans le coche...), était pliée la missive vanillée. Car oui, Krystel avait confondu la Vanille avec le Maïs, alors que les deux n'avaient aucun rapport.

Rassurée d'avoir enfin retrouvé le pli princier, Krystel courut, cette fois-ci dans l'autre sens. Elle rentra dans la salle des allégeances essoufflée, les joues rouges et la coiffure plus très en place. Elle fit son plus beau sourire commercial aux messagers qui étaient encore dans les parages et qui lui étaient passés devant, puis se posta à nouveau devant le trône comtal, refit une révérence et dit :


Pardonnez-moi, Votre Grandeur, pour ce fâcheux contretemps... Voici la lettre vanillée que je croyais avoir perdue.

Et, sans plus de cérémonie, la jeune fille la tendit en baissant les yeux.

Citation :
Ce jour, au cas où le récent incendie de Bruges aurait réduit en cendres mon précédent courrier, je renouvelle mes voeux d'attachements aux Flandres, à leur terre, leur peuple, leur couronne, et leur Comte.

Par moi est dû soutien, fidélité, et conseil : ces mots perdurent, ayant tout autant de poids que la toute première fois où ils furent écrits.

Que Saincte Illinda veille sur ses chères Flandres !

Armoria de Mortain, en Arles la Franche,
le 8 de Mars 1458


C'est en baissant les yeux qu'elle vit un gaillard à moitié mort, à ses pieds. Elle haussa les sourcils. On se battait encore au château ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Thomas de Clérel

avatar

Nombre de messages : 157
Date d'inscription : 05/02/2010

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 16 Mar 2010 - 0:40

D'une oreille attentive le duc berrichon écoutait les échanges et vérifiait la validité des serments envoyé par messager. La remise de l'allégeance vanillée amuse quelques peu le maréchal d'armes qui commençait à fatiguer de la longue cérémonie, attendant patiemment le moment où le maitre des lieux invitera ses invités à table.

Citation :
Vostre Grandeur,

Moi, Adrienne de Hoegaarden, Vicomtesse de Menin, Dame de Gavre et de Vinderhoute, jure devant Aristote et les hommes présents ce jour, aide, conseil, fidélité et allégeance à Sa Grandeur Ascalon, légitime Comte de Flandres et à travers lui à sa Royale et Très Aristotélicienne Majesté Levan III. Je jure de servir au mieux les intérêts des Flandres et d'apporter mon aide au conseil comtal.

Je place entre les mains d'Ascalon mes terres de Menin et de Gavre et renouvelle mon allégeance en tant que fidèle vassale, en espérant que vous continuerez à diriger avec humilité et respect.

Qu’Aristote et Sainte Illinda m’en soient témoins.

Fait à Lyon, le 8ème jour du mois de mars de l'an de grâce 1458.



Revenir en haut Aller en bas
alineaire

avatar

Nombre de messages : 1292
Localisation : Bruges habituellement
Date d'inscription : 24/06/2007

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Bruges
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 16 Mar 2010 - 2:22

Alineaire d'Espierres avait attendu que tous se pressent pour fiare leur allégeance. Beaucoup prenait cet usage comme une contrainte. Pour Ali il s'agissait de la troisième cérémonie d'allégeance de son mai Ascalon avec qui il avait beaucoup " baraudé" et travaillé. C'est avec une joie à peine contenue qu'il prononça les mots suivants.

Moi Alineaire Seigneur d'Espierres prête serment d’allégeance au Comte de Flandres, en la personne de sa grandeur Ascalon.

Je lui promets de toujours lui apporter, lorsqu’il en éprouvera le besoin, mon aide (auxilium), mon respect (obsequium) et mes conseils (consilium).

Je lui souhaite d’être guidé dans sa tâche par le Très Haut.
Revenir en haut Aller en bas
duncan
Soldat d'Elite
Soldat d'Elite
avatar

Nombre de messages : 676
Date d'inscription : 11/09/2008

Feuille de personnage
Rang Social: Érudit
Ville: Tournai
Grade: Aucun

MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   Mar 16 Mar 2010 - 5:43

Après Alinéaire, Duncan s'avança à son tour. Certainement bon dernier, non pas par oublie ou politesse mais par ce que ses pensées allaient aux préparatifs de ses noces, il posa genou à terre et prêta allégeance.

Moi, Duncan de Clairambault, Seigneur de Bourbourg, vous prête allégeance et vous reconnait comme Comte légitime de Flandres.
Nous vous promettons Aide, Conseils et Respect durant toute la durée de votre règne.

Qu'Aristote vous guide lors de vos choix.


Toujours genou à terre et tête basse, il sortit son épée de son fourreau, la plaça à terre, poignée devant le Comte et lame face à lui.

En tant que Colonel des Forces Spéciales Flamandes, je vous prête allégeance et met mon épée au service des Flandres durant toute la durée de votre mandat.
A chaque instant, vous pourrez compter sur les Forces Spéciales Flamandes pour défendre le Comté contre toute menace.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cérémonie d'allégeance: Ascalon - Février 1458
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Cérémonie de février 1458
» IMPORTANT : Message d'information du 17 février 1458
» 28 Février 1458 : Funérailles de Louis-Hubert d'Harlegnan
» Sacrements des baptêmes du 6 Février 1458.
» Cérémonie d'anoblissement du 28 février 1462

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Ville et le Chateau de Bruges :: Pont du Roy - Koningsbrug :: Cérémonies d'allégeance-
Sauter vers: